Une Belge de 90 ans co-infectée par deux variants, un phénomène qui pourrait être «sous-estimé»

- Avec AFP

Une Belge de 90 ans co-infectée par deux variants, un phénomène qui pourrait être «sous-estim黩 REUTERS/Johanna Geron
Le personnel médical de l'unité de soins intensifs de la clinique Saint-Pierre d'Ottignies, en Belgique, le 7 avril 2021 (illustration).
Suivez RT France surTelegram

Un premier cas d'infection simultanée à deux variants du Covid a été enregistré en Belgique. La biologiste auteur du rapport juge «difficile de dire si la co-infection [...] a joué un rôle dans la rapide détérioration de l'état de la patiente».

Des chercheurs belges ont fait état ce 11 juillet du cas inédit d'une nonagénaire décédée en mars du Covid-19, après avoir été infectée simultanément par deux variants différents, l'Alpha (britannique) et le Beta (sud-africain), un phénomène sans doute «sous-estimé» selon un rapport.

Le 3 mars 2021, cette femme de 90 ans, sans antécédents médicaux particuliers et non-vaccinée, avait été admise dans un hôpital de la ville belge d'Aalst après une série de chutes, selon cette étude de cas, présentée devant le Congrès et revue par les pairs de son comité de sélection.

Testée positive au Covid-19 à son arrivée, la nonagénaire présentait initialement «un bon niveau de saturation en oxygène et pas de signaux de détresse respiratoire», selon un communiqué du Congrès européen de microbiologie clinique et maladies infectieuses (ECCMID). Cependant, elle a «rapidement développé des symptômes respiratoires aggravés et est décédée cinq jours plus tard».

«C'est l'un des premiers cas documentés de co-infection avec deux variants préoccupants du SARS-CoV-2», a indiqué la biologiste moléculaire Anne Vankeerberghen, auteur de l'étude, citée dans le communiqué. Mais la biologiste de l'hôpital OLV d'Aalst ajoute qu'«il est difficile de dire si la co-infection par deux variants a joué un rôle dans la rapide détérioration de l'état de la patiente».

Pas encore d'autres cas publiés dans un journal scientifique

Lors de tests approfondis et grâce au séquençage, l'hôpital a découvert qu'elle avait été infectée avec deux souches du virus SARS-CoV-2, à l'origine du Covid-19 : l'une originaire de Grande-Bretagne, baptisée Alpha, et l'autre d'abord détectée en Afrique du sud, dénommée Beta. «Les deux variants circulaient en Belgique à l'époque [mars 2021], il est donc probable que la dame a été co-infectée par deux personnes différentes. Malheureusement, nous ne savons pas comment elle a été contaminée», a poursuivi Anne Vankeerberghen.

L'ECCMID a rappelé que le variant Alpha avait été signalé à l'Organisation mondiale de la santé le 14 décembre 2020 et le variant Beta, le 18 décembre de la même année. Ils se sont propagés dans respectivement une cinquantaine et une quarantaine de pays.

A ce jour, «il n'y a pas eu d'autres cas publiés» de co-infections avec deux variants, note la chercheuse Vankeerberghen, qui juge «crucial» de davantage séquencer et étudier un phénomène «probablement sous-estimé». Deux cas de personnes infectées par deux variants différents présents au Brésil ont été signalés en janvier dans une étude, qui n'a «pas encore été publiée par un journal scientifique», selon l'ECCMID.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix