Le Premier ministre suédois Stefan Löfven a remis sa démission au Parlement

- Avec AFP

Le Premier ministre suédois Stefan Löfven a remis sa démission au Parlement© Stina Stjernkvist / TT News Agency Source: Reuters
Stefan Lofven, Premier ministre suédois, lors de sa conférence de presse annonçant sa démission à Stockholm le 28 juin 2021.
Suivez RT France surTelegram

Après un vote de défiance du parlement à l'encontre du Premier ministre suédois Stefan Löfven, ce dernier à remis le 28 juin sa démission, évitant la tenue d'élections législatives anticipées. Il s'est toutefois déclaré prêt à reprendre son poste.

Le Premier ministre suédois Stefan Löfven a présenté sa démission le 28 juin, une semaine après avoir été renversé par un vote de défiance, laissant au président du Parlement la tâche de tenter de trouver un nouveau chef de gouvernement.

Le dirigeant social-démocrate, qui avait jusqu'au 28 juin pour faire part de sa décision, écarte ainsi l'option alternative d'élections anticipées qui, selon lui, n'est «pas ce qu'il y a le mieux pour la Suède». Stefan Löfven est Premier ministre de la Suède depuis 2014 et est réputé jusqu'ici pour sa capacité à survivre aux crises politiques.

«A un an des élections habituelles, au regard de la situation extraordinaire dans laquelle se trouve le pays, avec une pandémie en cours et les défis particuliers que cela entraînerait, des élections anticipées ne sont pas ce qu'il y a de mieux pour la Suède», a déclaré Stefan Löfven lors d'une conférence de presse. «Pour cette raison, j'ai demandé au président de la Chambre à être démis de mes fonctions de Premier ministre», a-t-il ajouté.

Stefan Löfven prêt à reprendre son poste en fonction des tractations parlementaires

Stefan Löfven, qui était devenu la semaine dernière le premier chef de gouvernement du pays à perdre un vote de défiance au Parlement, a toutefois dit qu'il était prêt à revenir à son poste dans le cadre des nouvelles tractations parlementaires qui s'ouvrent. En pratique, son gouvernement reste en place mais en est réduit à expédier les affaires courantes.

C'est un sujet politiquement sensible et symboliquement explosif en Suède qui avait provoqué la chute du gouvernement de l'ancien syndicaliste métallo : les loyers régulés dont bénéficient nombre de Suédois.

Le Parti de Gauche avait mené à terme son ultimatum de voter la défiance avec l'opposition de droite et d'extrême droite si l'exécutif ne renonçait pas à un projet de libéralisation des prix.

Les sept jours de tractations menées par Stefan Löfven pour tenter de trouver une nouvelle majorité en sa faveur n'ont abouti qu'à des impasses.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»