Brésil : annulation de nouvelles poursuites lancées par l'ex-juge Moro contre Lula

- Avec AFP

Brésil : annulation de nouvelles poursuites lancées par l'ex-juge Moro contre Lula© Amanda Perobelli Source: Reuters
L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva; à Sao Bernardo do Campo, Brésil, le 15 novembre 2020.
Suivez RT France surTelegram

La justice brésilienne blanchit à nouveau Lula : un magistrat de la Cour suprême a annulé deux nouvelles procédures lancées contre l'ancien président brésilien par l'ex-juge Sergio Moro, déclaré «partial» en mars dernier.

Un magistrat de la Cour suprême du Brésil (STF) a annulé le 24 juin deux nouvelles procédures lancées à l'encontre de Luiz Inacio Lula da Silva par l'ex-juge Sergio Moro dans l'affaire qui avait valu à l'ancien président 19 mois de prison.

Cette décision invalide tous les éléments recueillis par Sergio Moro et remet les procédures à zéro, éloignant la possibilité d'une condamnation relativement rapide en seconde instance capable d'empêcher Lula, 75 ans, de se présenter à l'élection présidentielle de novembre 2022. Gilmar Mendes a jugé qu'il y avait «identité de faits et juridique» entre l'affaire pour laquelle Sergio Moro avait été déclaré «partial» et les deux autres passées dans les mains de la figure de proue de l'opération anticorruption «Lavage Express» lancée depuis Curitiba (sud).

Gilmar Mendes a donc ordonné d'«annuler toutes les procédures décisionnelles du magistrat, y compris celles de la phase précédant la procédure».

Lula a été condamné en 2017 à 9 ans et demi de prison par Sergio Moro, qui l'avait accusé d'avoir bénéficié d'un triplex sur le littoral pauliste, offert par une entreprise de BTP en échange de contrats avec le groupe pétrolier étatique Petrobas. Un tribunal a confirmé et alourdi la sentence en appel, ce qui avait empêché l'ancien président (2003-2010) de participer à l'élection de 2018 et l'avait maintenu sous les verrous d'avril à novembre 2019.

Mais la seconde chambre du STF (composée de cinq juges) a donné raison en mars à la défense de Lula et dénoncé la «partialité» de Sergio Moro, mise notamment en évidence lorsque celui-ci a été nommé ministre de la Justice par le président Jair Bolsonaro. La Cour suprême a ratifié cette décision en séance plénière, par 7 voix contre 4.

Le juge Mendes a désormais étendu cette décision aux deux autres affaires instruites à Curitiba, toutes deux à l'état préliminaire. L'une a trait aux travaux effectués dans un domaine à Atibaia (Etat de Sao Paulo), l'autre à l'achat d'un terrain par l'Institut Lula. L'ancien président, qui s'est toujours dit innocent, a été blanchi ces derniers mois de plusieurs accusations de corruption instruites dans diverses juridictions du pays. 

Parallèlement aux affaires de Curitiba, qui seront dépaysées à Brasilia, l'icône de la gauche latino-américaine est encore visé par trois autres procédures, l'une également dans la capitale et deux à Sao Paulo.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»