Russie : nouvelle journée de manifestations en soutien à l'opposant Alexeï Navalny

Le 21 avril, des manifestations exigeant la libération de l'opposant russe ont été dispersées. Des milliers de personnes ont pris part aux rassemblements, qui avaient lieu dans 29 villes. Les forces de l'ordre ont procédé à des arrestations.

Le 21 avril, les partisans d'Alexeï Navalny ont pris part à des manifestations à Moscou ainsi que dans plusieurs villes de Russie afin d'exiger sa libération. Invoquant des raisons sanitaires, les autorités avaient averti que l'ensemble des rassemblements seraient interdits. 

Le ministère russe de l'Intérieur cité par Ria Novosti, rapporte qu'environ 6 000 personnes ont bravé l'interdiction de manifestation dans la capitale, 4 500 personnes à Saint-Pétersbourg. Toujours selon cette source, on décompte 14 400 participants dans 29 villes de Russie. Les organisateurs ont pour leur part évoqué sur les réseaux sociaux la présence de 60 000 manifestants.

A Moscou, les soutiens d'Alexeï Navalny se sont rassemblés dans le centre-ville où un important dispositif de sécurité a été déployé. La police a procédé au dispersement des manifestants. Dans la soirée, certains continuaient à organiser des rassemblement dans d'autres lieux de la capitale.

Selon le comptage de l'ONG OVD-Info, au moins 1 004 personnes ont été interpellées dont 351 à Saint-Pétersbourg. Un bilan officiel sur le nombre d'arrestations n'a pour l'heure pas été communiqué. 

Plus tôt, le ministère russe de l'Intérieur avait appelé la population à s'abstenir de participer à des rassemblements non autorisés et avait assuré de mettre tout à œuvre pour éviter les violences. 

Etat de santé de Navalny : rassurant selon des médecins, inquiétant selon ses soutiens

Alexeï Navalny a reçu le 20 avril la visite de quatre médecins civils ne dépendant pas de la structure du FSIN, les services pénitentiaires russes. Selon leurs conclusions, l'opposant reçoit «tous les soins nécessaires et n'a aucun souci grave», comme l'a déclaré la déléguée aux droits de l’Homme auprès du Kremlin, Tatiana Moskalkova, citée par l'agence Ria Novosti. 

«[Alexeï Navalny] continue, avec son consentement, à recevoir un mélange nutritif par perfusion intraveineuse», avait-elle déclaré aux journalistes, ajoutant qu'elle n'avait pour l'heure «aucune inquiétude sérieuse» quant aux conclusions des autorités, qui estimaient l'état de santé de l'homme politique «satisfaisant».

Malgré ces nouveaux éléments, les proches de Navalny assurent que son état de santé se dégrade. Des déclarations reprises par certaines chancelleries occidentales. Par ailleurs, quatre experts des droits de l'Homme nommés par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU – qui affirment ne pas être habilités à parler au nom de l'opposant russe – ont exigé son transfert à l'étranger estimant qu'il était «en grave danger».  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»