En direct : Trois Palestiniens tués après des attaques anti-israéliennes au couteau

Des heurts à Ramallah Source: Reuters
Des heurts à Ramallah

L'armée israélienne a accentué sa répression en Cisjordanie, alors que des heurts de plus en plus violents opposent les soldats de Tsahal aux activistes palestiniens.

  • Des centaines de Palestiniens ont défilé dans les rues de Gaza plus tôt dans la journée pour rendre hommage au jeune homme de 22 ans tué dans les affrontements avec les forces de sécurités israéliennes. Les participants à la procession ont tiré en l’air et scandé des slogans alors que le corps était transporté vers sa sépulture.

    D’après le Croissant-Rouge palestinien, au moins 42 Palestiniens ont été tués depuis le début du mois, dont la majorité dans des heurts avec l’armée israélienne.

  • Trois Palestiniens dont une adolescente ont été abattus ce samedi après avoir tenté de poignarder trois Israéliens à Hébron en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est.

    Dans la première attaque, à Hébron, un Palestinien de 18 ans, Fadel Qawasmeh, a tenté de poignarder un colon israélien qui l'a tué par balles pour se défendre, a indiqué l'armée.

    Quelques heures plus tard et dans le même secteur, une Palestinienne de 16 ans -selon les médias palestiniens- a été tuée après avoir tenté de poignarder une soldate israélienne. L'assaillante s'est approchée d'un poste de gardes-frontières et a blessé légèrement avec un couteau la soldate qui lui a tiré dessus et l'a tuée, selon la porte-parole de la police Louba Samri.

    A Jérusalem-Est, dans le quartier de colonisation d'Armon Hanetsiv, un autre Palestinien a tenté d'attaquer au couteau un soldat israélien en patrouille qui lui demandait de voir sa carte d'identité. Il a aussitôt été tué par d'autres soldats, selon la police.

  • Une fusillade et des explosions auraient eu lieu dans le camp de réfugiés palestinien de Shuafat, à Jérusalem, a fait savoir un utilisateur twitter.

  • Un Palestinien a été abattu par les forces de défense israéliennes dans la bande de Gaza, a annoncé l'agence AFP en citant des sources au sein des services d'urgence israéliens.

    27 autres palestiniens ont été blessés dans des affrontements entre les manifestants et l’armée israélienne sur la bande de Gaza près du poste de contrôle de Beit Hanoun (Erez), selon l’agence.

  • Des manifestants palestiniens ont de nouveau affronté les forces armées israéliennes dans la ville de Bethléem, quelques heures après l’incendie du tombeau de Joseph à Naplouse.

    Les soldats israéliens lancent des grenades lacrymogènes sur les lanceurs de pierres palestiniens. Des tirs ont été entendus sur les lieux de l’affrontement alors que les manifestants ont déclenché un incendie.

Le Hamas, mouvement islamiste, a appelé aux «confrontations ce vendredi» avec les forces de l’armée israélienne, dans le cadre du «jour de la colère» palestinienne, après un jeudi relativement calme.

Plus tôt dans la journée, des Palestiniens ont mis le feu au tombeau de Joseph, vénéré par la communauté juive à Naplouse dans le nord de la Cisjordanie, selon la police palestinienne et l'armée israélienne.

Depuis le début du mois d’octobre, au moins huit israéliens ont péri dans des fusillades et des attaques au couteau, alors que plus de 30 Palestiniens ou arabes israéliens ont été tués par les forces israéliennes.

Cet incident s’inscrit dans une série de nombreuses attaques qui ont secoué le pays depuis l’interdiction, le 12 septembre, décrétée par le ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon, faite aux Palestiniens de plus 50 ans d’accéder à l'esplanade des Mosquées, que les Juifs appellent le «Mont du Temple», mais qui abrite la mosquée Al-Aqsa. Le mouvement palestinien «al-Mourabitoun» a accusé à son tour le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou de vouloir remettre en cause le Statu quo qui permet aux Palestiniens d’accéder à la place des Mosquées alors que les juifs peuvent se recueillir devant le Mur des lamentations qui la soutient. Moshe Yaalon s’est empressé de démentir ces accusations.

En savoir plus : Le tombeau de Joseph incendié à Naplouse, les violences se poursuivent en Cisjordanie

Mardi matin, le Premier ministre Benjamin Netanyahou a annoncé qu'il n'y avait plus «aucune limite dans les activités des forces de sécurité», qui participent à une forte répression en Palestine, alors que se profile le spectre d'une troisième intifada. Depuis plusieurs jours, le pays connait une escalade de la violence entre armée israélienne et activistes palestiens.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales