Moscou assure vouloir «étudier» la rencontre avec les Etats-Unis proposée par Biden

- Avec AFP

Moscou assure vouloir «étudier» la rencontre avec les Etats-Unis proposée par Biden© Alexander Natruskin Source: Reuters
Vladimir Poutine et Joe Biden le 10 mars 2011 à Moscou (image d'illustration).

Le Kremlin s'est dit prêt à étudier la proposition de sommet formulée par Joe Biden lors d'un entretien téléphonique avec Vladimir Poutine. Dmitri Peskov a précisé qu'il était cependant encore trop tôt pour l'évoquer concrètement.

Le Kremlin a affirmé le 14 avril qu'il allait «étudier» la proposition de sommet formulée par le président Joe Biden la veille lors d'un entretien avec son homologue russe Vladimir Poutine

«Il est encore prématuré de parler de cette rencontre de manière concrète. C'est une nouvelle proposition qui va être étudiée», a expliqué à la presse Dmitri Peskov, porte-parole de la présidence russe. Il a qualifié la conversation des deux présidents de «professionnelle» et comme ayant duré «assez longtemps». Selon lui, aucune «liste de thèmes à discuter n'est en préparation».

«Ce sont les relations bilatérales qui sont importantes, bien sûr. Les relations bilatérales dans les aspects qui représentent des intérêts mutuels et dont les parties sont intéressées à discuter», a-t-il fait savoir.

Dmitri Peskov a par ailleurs relevé que le président Biden n'avait pas «abordé» le sujet d'Alexeï Navalny, l'opposant dont le sort est pourtant jugé comme un thème crucial par les Occidentaux.    

Depuis janvier et l'arrivée au pouvoir du nouveau président américain, les relations entre Moscou et Washington se sont dégradées à grande vitesse. L'ambassadeur russe a ainsi été rappelé après que Joe Biden a jugé que son homologue était un «tueur» et qu'il n'avait «pas d'âme».

Auteur: RT France

Cette rencontre a été proposée par Joe Biden  alors que la situation en Ukraine se fait toujours plus inquiétante, Kiev accusant Moscou de préparer un casus belli pour justifier une éventuelle invasion. 

Dmitri Peskov a répété que l'inquiétude sur les mouvements de troupes russes était «infondée» et que l'Ukraine devait cesser ses «provocations» militaires dans l'est du pays. La Russie accuse enfin l'OTAN de vouloir transformer «consciemment l'Ukraine en poudrière».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»