Haïti : enlèvement de sept religieux catholiques, dont deux Français

- Avec AFP

Haïti : enlèvement de sept religieux catholiques, dont deux Français© HECTOR RETAMAL Source: AFP
Des fidèles catholiques célèbrent la Fête-Dieu à Port-au-Prince, le 15 juin 2017 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le père Loudger Mazile, porte-parole de la Conférence des évêques de Haïti, a annoncé le 11 avril l'enlèvement de sept religieux catholiques, parmi lesquels figurent deux Français. Les ravisseurs exigeraient une rançon d'un million de dollars.

Sept religieux catholiques – cinq Haïtiens et deux Français – ont été enlevés le 11 avril à Haïti, selon le porte-parole de la Conférence des évêques de ce pays pauvre des Caraïbes en proie à une forte insécurité qui s'exprimait auprès de l'AFP. Le groupe a été kidnappé dans la matinée à la Croix-des-Bouquets, près de la capitale Port-au-Prince, alors qu'il «se rendait à l'installation d'un nouveau curé», a expliqué le père Loudger Mazile. Les ravisseurs réclament un million de dollars de rançon, a-t-il précisé. 

Le groupe comprend quatre prêtres et une religieuse haïtiens et une religieuse et un prêtre français. La Conférence haïtienne des Religieux (CHR) a par la suite précisé dans un communiqué que trois autres personnes, les proches d'un autre prêtre ne faisant pas partie des personnes enlevées, avaient également été kidnappées.

«La CHR exprime son profond chagrin mais aussi sa colère face à la situation inhumaine que nous traversons depuis plus d'une décennie», souligne-t-elle dans son communiqué. «Il ne se passe pas un jour sans pleurs et grincements de dents et pourtant les soi-disant leaders de ce pays, tout en s'accrochant au pouvoir, sont de plus en plus impuissants», ajoute-t-elle. 

Recrudescence des enlèvements

La police soupçonne un gang armé actif dans le secteur et baptisé «400 Mawozo» d'être à l'origine de cet enlèvement, selon une source dans ses rangs. Contactée par l'AFP, l'ambassade de France n'a pas commenté dans l'immédiat. 

Les enlèvements contre rançon ont connu une recrudescence ces derniers mois à Port-au-Prince comme en province, témoignant de l'emprise grandissante des gangs armés sur le territoire haïtien.

«C'en est trop. L'heure est venue pour que ces actes inhumains s'arrêtent», a réagi le 11 avril monseigneur Pierre-André Dumas, évêque de Miragoâne joint par téléphone. «L'Eglise prie et se fait solidaire de toutes les victimes de cet acte crapuleux», a-t-il ajouté.

En mars, le gouvernement haïtien avait décrété l'état d'urgence pour un mois dans certains quartiers de la capitale et une région de province afin de «restaurer l'autorité de l'Etat» dans des zones contrôlées par des gangs. La mesure est motivée par les actions de bandes armées qui «séquestrent des personnes contre rançon en le déclarant ouvertement, volent et pillent des biens publics et privés, et affrontent ouvertement les forces de sécurité publique», selon l'arrêté présidentiel.

La violence des gangs et l'instabilité politique dans le pays ont conduit récemment à des manifestations dans les rues de la capitale. Le 3 avril, plusieurs centaines de femmes ont défilé à Port-au-Prince pour dénoncer l'emprise grandissante des gangs sur le territoire. Les enlèvements contre rançon touchent indistinctement les habitants les plus riches, et la majorité vivant sous le seuil de pauvreté.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»