Donbass : Moscou accuse le président ukrainien de rejeter «toute idée de dialogue»

- Avec AFP

Donbass : Moscou accuse le président ukrainien de rejeter «toute idée de dialogue»© Sergey Averin Source: Sputnik
Un véhicule détruit par un bombardement dans un village de la région de Donetsk, en Ukraine, le 6 mars 2021 (image d'illustration).

Alors que l'est de l'Ukraine connaît un regain de tensions, la Russie a accusé l'Ukraine rejeter «toute idée de dialogue» de paix. «Les modestes réalisations qui avaient été accomplies auparavant ont été effacées», a déploré le Kremlin.

En pleine «escalade des tensions» entre forces ukrainiennes et rebelles de l'est du pays, Moscou a estimé ce 30 mars que Kiev était responsable de l'impasse dans laquelle se trouve le processus de paix.

«Les choses vont mal», a confié le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov dans un entretien au journal Argoumenty i fakty, commentant les négociations de paix au format dit «Normandie» – qui réunissent l'Ukraine, la Russie, la France et l'Allemagne.

En fait, les modestes réalisations qui ont été accomplies auparavant ont été effacées

Selon lui, «il n'a pas été possible de progresser dans la mise en œuvre» des accords de Minsk signés en 2015 et de ceux conclus à Paris fin 2019, qui ont mené à une réduction drastique des violences mais n'ont pas permis de règlement politique.

Dmitri Peskov en a attribué la faute au président ukrainien Volodymyr Zelensky, qu'il a accusé de «rejeter totalement toute idée de dialogue». «Comment régler un conflit si une partie ne veut pas communiquer avec l'autre ?», a-t-il dit.

«Nous voyons actuellement une escalade des tensions sur la ligne de contact. En fait, les modestes réalisations qui avaient été accomplies auparavant ont été effacées», a poursuivi le porte-parole. «Les tensions augmentent et personne ne voit de raison de se réunir au plus haut niveau», a-t-il encore regretté. Une trêve dans le Donbass a tenu tout au long du deuxième semestre 2020, mais les heurts armés se sont multipliés depuis janvier, coûtant la vie à 19 soldats ukrainiens, dont quatre le 26 mars.  

En janvier, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait estimé que Kiev avait l'intention de ne pas respecter les accords de Minsk, et tancé les pays européens pour leur inaction devant les agissements de l'Ukraine. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»