Affaire Epstein : des informations «sensibles» évacuées du témoignage de Ghislaine Maxwell

Affaire Epstein : des informations «sensibles» évacuées du témoignage de Ghislaine Maxwell© REUTERS/Carlo Allegri
Une déposition faite par Ghislaine Maxwell en 2016, et photographiée en octobre 2020 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Une juge a validé la demande de l'ex-compagne de Jeffrey Epstein d'éditer certains passages de son témoignage, repris dans un rapport. Elle assure ne pas vouloir faire le jeu de ceux qui recherchent «du sensationnel et de l'impur».

La juge fédérale de Manhattan Alison Nathan, a validé le 18 mars la demande d'éditer certaines informations «sensibles et confidentielles» contenues dans le témoignage-clé de Ghislaine Maxwell, ancienne compagne et collaboratrice du financier Jeffrey Epstein, qui avait été mis en examen dans une vaste affaire de pédophilie.

Selon le Telegraph, la juge a ainsi estimé que certains passages du rapport reprenant le témoignage étaient susceptibles de violer la vie privée de l'intéressée, comme elle l'avait d'ailleurs elle-même fait valoir. 

«Les parties de la retranscription qui ont été éditées [...] concernent des intérêts privés et le fait de les dévoiler aurait surtout servi à satisfaire la recherche du sensationnel et de l'impur», a ainsi justifié Alison Nathan.

En janvier, la justice avait décidé que certains éléments, ayant notamment trait aux «détails des relations sexuelles [de Ghislaine Maxwell] avec des adultes consentants», devaient rester secrètes. Mais la juge fédérale de Manhattan n'a pas précisé quel type de contenu était concerné dans le cas présent.

Libération sous caution refusée

Soupçonnée d'avoir participé à l'organisation du réseau pédophile de Jeffrey Epstein, l'ex-compagne et collaboratrice du milliardaire s'est récemment vue refuser une nouvelle fois une libération sous caution. Mise en examen pour trafic de mineures, elle reste donc pour l'heure en prison à Brooklyn, en attendant son procès qui doit démarrer en juillet.

Celle qui détient les nationalités française, américaine et britannique a dénoncé des «violences physiques» qu'elle aurait subies de la part des gardiens, mais aussi une surveillance qu'elle juge exagérée. L'AFP rapporte ainsi qu'«une lampe [...] balaie le plafond de sa cellule toutes les 15 minutes, la nuit, en raison de risques de suicide présumés».

Le financier Jeffrey Epstein, au carnet d'adresse très rempli, a été retrouvé mort pendu dans sa cellule en août 2019. L'enquête a conclu à un suicide, mettant en avant des dysfonctionnements dans la surveillance dont il faisait l'objet à Manhattan, dans une prison pourtant réputée pour son haut niveau de sécurité (et qui a notamment hébergé, par exemple, le célèbre narco-traficant El Chapo).

Interpellée dans le New Hampshire en juillet 2020 après plusieurs mois de cavale, Ghislaine Maxwell est soupçonnée d'avoir recruté des adolescentes dans plusieurs villes du monde dans le cadre d'un réseau pédocriminel. Elle est confrontée à six chefs d'accusation, dont trafic de mineures et incitation à la prostitution entre 1994 à 1997, et d'avoir menti sous serment en 2016 dans le cadre d'une procédure civile. Elle risque la prison à vie en cas de condamnation.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix