Royaume-Uni : la police accusée d'utiliser les mesures anti-Covid pour empêcher des manifestations

Royaume-Uni : la police accusée d'utiliser les mesures anti-Covid pour empêcher des manifestations© Henry NICHOLLS Source: Reuters
Un policier lors de la manifestation ayant fait suite à la mort de Sarah Everard, à Londres, le 16 mars 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Outre-Manche, des associations dénoncent un usage abusif des règles de distanciation sociale par les forces de l'ordre afin d'entraver le droit le droit à manifester.

La police britannique est accusée par des associations d'abuser de la réglementation visant à lutter contre la propagation du Covid-19 dans le but d'empêcher ou d'interrompre certaines manifestations. Des accusations qui surviennent alors que quatre personnes ont été arrêtées lors d'un rassemblement en hommage à une femme de 33 ans assassinée, interdit pour raisons sanitaires.

Comme le rapporte le journal britannique The Guardian, le «réseau pour le contrôle de la police» Netpol a relevé au moins neuf cas médiatisés où la police a utilisé la réglementation anti-Covid contre des manifestants. Il s'agissait par exemple de deux demandeurs d'asile qui protestaient devant la caserne Napier à Folkestone, d'une femme condamnée à une amende de 500 livres pour avoir organisé une manifestation suite à la mort d'un homme survenue après une garde à vue à Cardiff (Pays de Galles), ou encore d'une infirmière ayant organisé une manifestation dénonçant les bas salaires des soignants, qui a écopé d'une amende 10 000 livres à Manchester.

L'organisation de défense des droits de l'homme Liberty a elle aussi affirmé que la police utilisait trop fréquemment et sans discernement la réglementation anti-Covid pour disperser des manifestations, arrêter des participants, et délivrer des amendes aux organisateurs de ces évènements, que l'association considère comme sans danger manifeste pour la santé publique. «Même au milieu d'une pandémie, les gens ne devraient pas être criminalisés en masse pour avoir exercé leur droit fondamental de manifester», a ainsi déclaré Gracie Bradley, directrice par intérim de Liberty.

Au cours des derniers mois, j'ai été menacé d'une amende Covid à chaque fois que j'ai participé à une manifestation

Toujours selon The Guardian, la police est également accusée d'avoir utilisé la législation anti-Covid contre des avocats. Ainsi, un dénommé Paul Powlesland aurait reçu une amende lorsqu'il se rendait à la manifestation pour parler à l'un de ses clients. Il a déclaré que les agents l'ont d'abord menacé d'arrestation avant de lui dresser une amande de 200 livres pour non respect des mesures de distanciation sociale. «Au cours des derniers mois, j'ai été menacé d'une amende Covid à chaque fois que j'ai participé à une manifestation – et pourtant je n'ai jamais été menacé d'une amende à aucun autre moment [...] Ils abusent de la loi pour réprimer les manifestations», a déclaré l'avocat.

Le 12 mars, les organisateurs d'une veillée pour Sarah Everard – dont un policier est accusé du meurtre – avaient lancé un recours juridique d'urgence contre la police de Londres, celle-ci ayant interdit le rassemblement prévu le lendemain pour raisons sanitaires. Devant le tribunal, la police avait reconnu ne pas avoir le pouvoir d'imposer une interdiction générale des manifestations, comme le rappelle The GuardianQuatre personnes ont cependant été arrêtées lors de cette manifestations regroupant un milliers de personnes souhaitant dénoncer l'insécurité que les femmes éprouvent lorsqu'elles sortent seules le soir.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix