Les créateurs du Spoutnik V demandent des excuses à l'Agence européenne des médicaments

Les créateurs du Spoutnik V demandent des excuses à l'Agence européenne des médicaments© Piroschka VAN DE WOUW Source: Reuters
Les locaux de l'Agence européenne des médicaments, à Amsterdam, le 26 janvier 2021.

La déclaration de la présidente de l'EMA qualifiant l'approbation en urgence du Spoutnik V de «roulette russe» a fait réagir l'équipe à l'origine du vaccin, déjà homologué dans 46 pays. Ils dénoncent une possible «ingérence politique».

Les développeurs du vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19 ont demandé des excuses à la présidente du conseil d'administration de l'Agence européenne des médicaments (EMA) Christa Wirthumer-Hoche suite à ses propos comparant la possibilité d'approuver l'utilisation en urgence de ce vaccin à une «roulette russe».

«Nous demandons des excuses publiques à Christa Wirthumer-Hoche de l'EMA pour ses commentaires négatifs à l'égard des membres de l'UE approuvant directement le Spoutnik V. Ses commentaires soulèvent de sérieuses questions quant à une possible ingérence politique dans l'examen de l'EMA. Spoutnik V est approuvé par 46 pays», peut-on lire sur le compte Twitter officiel des créateurs du vaccin.

«L'EMA n'a autorisé aucune déclaration pareille concernant un autre vaccin. De tels commentaires sont inappropriés et sapent la crédibilité de l'EMA et son processus d'examen [des vaccins]. Les vaccins et l'EMA devraient être au-dessus et au-delà de la politique. Les Européens méritent un examen impartial, comme l'ont fait 46 autres pays», peut-on encore lire.

Le 7 mars, Christa Wirthumer-Hoche avait déclaré sur la chaîne de télévision autrichienne ORF déconseiller «vivement» de délivrer une autorisation nationale en urgence au Spoutnik V. «C'est un peu comparable à la roulette russe», avait-elle commenté.

Spoutnik V a franchi la semaine dernière une étape clé pour son déploiement dans l'Union européenne, avec le début de son examen par l'EMA, basée à Amsterdam. Mais impatients face à un processus jugé trop lent, plusieurs pays membres de l'Union européenne n'ont pas attendu l'autorisation de Bruxelles pour permettre l'usage du Spoutnik V dans le cadre de leur campagne de vaccination : le 12 février, la Hongrie devenait le premier pays de l'UE à homologuer le vaccin russe, tandis que la Slovaquie a reçu le 1er mars sa première livraison de Spoutnik V. La République tchèque a elle aussi fait part de son attention d'acquérir le vaccin mis au point par Gamaleïa.

Par ailleurs, le Fonds souverain russe – qui a financé la mise au point du vaccin – vient de signer un accord avec le laboratoire pharmaceutique suisse Adienne grâce auquel le Spoutnik V sera prochainement produit en Italie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»