L'armée syrienne affirme avoir abattu des missiles en provenance d'Israël

L'armée syrienne affirme avoir abattu des missiles en provenance d'Israël© Baz Ratner Source: Reuters
Cliché montrant des F-16 de l'armée israélienne, le 12 mai 2016, en Israël (image d'illustration).

L'agence de presse syrienne Sana rapporte que la défense aérienne du pays a neutralisé des missiles en provenance d'Israël. Le média israélien i24 affirme que ces tirs étaient une réponse à l'explosion d'un navire de marchandises.

La défense aérienne syrienne a éliminé des missiles qu’elle accuse Israël d’avoir tirés sur la périphérie de Damas le 28 février à partir du territoire occupé du Golan, comme en informe l'agence de presse Sana.

«Ce soir à 22H16, l'ennemi israélien a mené une attaque aérienne depuis le Golan syrien occupé contre certaines cibles dans la région de Damas», écrit l'agence, de source militaire. Plusieurs projectiles ont touché le sol. «Notre défense aérienne a riposté à ces missiles et abattu la plupart d'entre eux», a ajouté la même source.

Le média i24 informe qu'Israël aurait effectué ces frappes en réponse à l’explosion le 25 février d’un navire israélien dans la golfe d’Oman, le MV Helios Ray. Le bateau israélien transportait des véhicules. Il était parti de Dammam (Arabie saoudite) et devait se rendre à Singapour lorsqu’il a explosé, selon Dryad Global, une société spécialisée dans la sécurité maritime. Le bateau est arrivé le 28 février à Dubaï pour examen des circonstances de l’explosion.

Frappes américaines Syrie 

Les Etats-Unis ont frappé le 25 février des infrastructures qui seraient utilisées par des milices pro-iraniennes dans le nord-est syrien – la première opération militaire de l'administration de Joe Biden.

Qualifiant cette opération militaire de «défensive», le porte-parole du département américain de la Défense, John Kirby, a précisé que les frappes avaient détruit «de multiples infrastructures situées à un poste-frontière utilisé par des milices soutenues par l'Iran, notamment le Kataeb Hezbollah».

«Les frappes ont été autorisées en réponse aux attaques récentes contre le personnel américain et de la coalition en Irak, et à des menaces toujours en cours contre ce personnel», a-t-il précisé.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»