Le chef de mission de l'OMS en Chine affirme que le Covid se propageait déjà début décembre 2019

Le chef de mission de l'OMS en Chine affirme que le Covid se propageait déjà début décembre 2019© Christopher Black/OMS Source: AFP
Le chef de la délégation de l’OMS Peter Ben Embarek le 12 février 2021 à Genève (image d'illustration).

L'équipe d'experts l'Organisation mondiale de la santé envoyés a Wuhan, en Chine, pour enquêter sur l'origine du Covid-19 ont trouvé des indices qui pourraient permettre d'établir que l'épidémie circulait déjà fortement en décembre 2019.

La propagation du Covid-19 en décembre 2019 était-elle plus importante qu'observée ? C'est l'hypothèse qui a été émise par le chef de la délégation de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Peter Ben Embarek chargé d'étudier les origines de la pandémie. A la tête d'une équipe d'experts qui comprend 17 membres de l'OMS et 17 scientifiques Chinois, l'épidémiologiste a expliqué à la chaîne américaine CNN le 15 février que «le virus circulait largement à Wuhan en décembre [2019], ce qui est un élément nouveau».

Des scientifiques chinois ont présenté aux experts de l'OMS 174 cas de Covid-19 infectés à Wuhan et dans sa région en décembre 2019, parmi lesquels 100 ont été confirmés par des tests en laboratoire, et 74 par des diagnostics cliniques sur la base des symptômes des patients. Un chiffre qui laisse supposer que plus de 1 000 personnes auraient pu être infectées par le virus durant cette période, comme le suppose Peter Ben Embarek.

Et à l'expert d'ajouter : «Nous n’avons pas encore effectué de modélisation depuis, mais nous savons que, approximativement, sur toute la population infectée, 15 % ont développé des formes graves, et la grande majorité des formes bénignes.»

Treize séquences génétiques datant de 2019 rassemblées

Les experts ont pu rassembler pour la première fois treize séquences génétiques différentes du virus SARS-COV-2 à partir de décembre 2019. Ces séquences, si elles sont examinées avec des données plus larges sur les patients en Chine en 2019, pourraient fournir des indices précieux sur la géographie et sur l'histoire de l'épidémie avant décembre.

«Certains sont liés aux marchés», affirme Peter Ben Embarek, alors que le marché Huanan de Wuhan est le premier foyer connu de l’épidémie. «D’autres ne sont pas liés aux marchés », tempère-t-il cependant.

Le chef de la délégation a toutefois refusé de tirer des conclusions définitives sur la découverte de ces séquences génétiques. L'équipe a par ailleurs pu rencontrer le premier cas connu de Covid-19 en Chine. L'homme d'un quarantaine d'année n'avait pas voyagé avant de tomber malade et n'avait «pas de lien avec les marchés», selon Peter Ben Embarek.

Le chef de la délégation de l'OMS a exprimé sa frustration le 13 février face au manque d'accès aux données brutes pendant cette mission, déclarant qu'il en fallait plus pour détecter d'éventuels cas précoces du Covid-19.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»