Mer Noire : Moscou met en garde Washington après des exercices militaires à ses frontières

Mer Noire : Moscou met en garde Washington après des exercices militaires à ses frontières© Sputnik
Un navire de guerre américain dans le port d'Odessa, en Ukraine, lors de l'exercice militaire Sea Breeze-2019 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La tension reste palpable entre les armées russe et américaine, pourtant engagées dans de rares exercices navals conjoints en mer d'Arabie. Des exercices de guerre menés par les Etats-Unis et la Turquie dans la mer Noire ont suscité l'ire de Moscou.

La Russie a mis en garde les Etats-Unis ce 11 février après de récents exercices militaires américano-turcs à proximité de ses frontières en mer Noire.

Le 10 février, la marine américaine avait en effet annoncé la tenue d'un «exercice de guerre aérienne et sous-marine» impliquant des navires turcs. Les manœuvres se sont donc déroulées à des milliers de kilomètres des côtes américaines, ce qui a eu le don d'irriter Moscou.

Les Etats-Unis, impatients de «trouver un ennemi», selon Moscou

«On dirait que la 6e flotte des Etats-Unis est impatiente de trouver un ennemi dans la mer Noire», a commenté l'ambassade russe aux Etats-Unis sur Twitter le 11 février, ajoutant : «Elle cherche désespérément un prétexte − désormais ouvertement sous la bannière d'exercices de guerre − pour renforcer sa présence dans la région.»

Jugeant, dans un autre message en ligne, que la sécurité de la mer Noire ne nécessitait pas «d'interférence étrangère», Moscou a appelé la marine américaine à «cesser les dangereux bruits d'épées et à s'occuper de ses affaires dans les eaux territoriales des Etats-Unis».

L'OTAN accroît sa présence dans la région

Des navires russes et américains (ainsi que de 45 pays, notamment de l'OTAN) sont actuellement engagés dans l'exercice militaire Aman-2021 qui se déroule du 11 au 16 février en mer d'Arabie, avec pour objectif de «favoriser la coopération internationale pour lutter contre la piraterie, le terrorisme et d'autres crimes». 

Cependant au-delà du symbole entourant ce rare exercice conjoint, la tension diplomatique et militaire reste vive entre Moscou et l'Occident.

Le 9 février en conférence de presse au côté du Premier ministre ukrainien Denys Chmyhal, le Secrétaire général de l'Alliance atlantique Jens Stoltenberg a annoncé l'accroissement de la présence militaire de l'OTAN dans la région, en réaction selon lui à «une montée en puissance de la Russie dans la mer Noire». Il a fait valoir la «grande importance stratégique de cette région pour tous les alliés de l'OTAN et bien sûr aussi pour [son] partenaire, l'Ukraine».

Moscou dénonce régulièrement, de son côté, les manœuvres et exercices militaires impliquant les Etats-Unis et menés à ses frontières, en particulier dans les pays baltes. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»