Un pirate informatique tente d'empoisonner le réseau d'eau potable d'une ville de Floride

Un pirate informatique tente d'empoisonner le réseau d'eau potable d'une ville de Floride© Kacper Pempel Source: AFP
Silhouette représentant un pirate informatique, à Varsovie, le 13 mai 2017 (image d'illustration)

Un pirate informatique est parvenu à augmenter dangereusement la teneur en hydroxyde de sodium de l'eau produite par une usine de Floride. L'action malveillante a cependant été rapidement détectée et la population locale n'a pas été mise en danger.

Le 5 février 2021, un pirate informatique est parvenu à pénétrer dans le réseau d'une usine d'approvisionnement en eau de la ville d'Oldsmar, en Floride, pour y augmenter la teneur en hydroxyde de sodium, un additif chimique. Aucun consommateur local n'a cependant été mis en danger. 

Le piratage a été repéré par un technicien informatique de l'usine, qui a selon l'AFP remarqué avec surprise que quelqu'un déplaçait à distance le curseur de sa souris, dans le but de changer la teneur de l'eau en hydroxyde de sodium. Le tentative d'empoisonnement a donc heureusement été immédiatement détectée et une correction apportée.

Plus communément appelée soude caustique, l'hydroxyde de sodium sert à réguler l'acidité de l'eau, mais devient corrosif et dangereux lorsque sa concentration est top importante.

Le FBI enquête 

«Le pirate a fait passer l'hydroxyde de sodium d'environ 100 parties par million à 11 100 parties par million. Il s'agit évidemment d'une augmentation significative et potentiellement dangereuse [...] Ce n'est pas seulement un accident [...] c'est potentiellement grave», a déclaré Bob Gualtieri, le shérif du comté de Pinellas où se situe Oldsmar, une ville de 14 000 habitant de la banlieue de Tampa.

«Le public n'a jamais été en danger» et il n'y a eu aucun «effet négatif important» sur l'approvisionnement en eau, a-t-il précisé.

Les autorités locales n'ont pour l'heure pu repérer aucun suspect, ne sachant pas si le piratage a été effectué depuis les États-Unis ou depuis l'étranger. Le shérif Gualtieri a également déclaré que le FBI et les services secrets enquêtaient aux côtés de la police. 

La cyber-intrusion à Oldsmar n'est pas une première : en 2016, des pirates s'étaient introduits dans le système informatique d'une usine de production d'eau à New York – là aussi en modifiant sans conséquences les teneurs en produits chimiques. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»