Moscou et Washington annoncent l'extension du traité russo-américain de désarmement New Start

Moscou et Washington annoncent l'extension du traité russo-américain de désarmement New Start© Pierre Albouy Source: Reuters
Image d'illustration.

L'accord sur la prorogation du Traité de réduction des armements stratégiques (New Start) est entré en vigueur ce 3 février, sans aucun amendement ni ajout, ont annoncé Moscou et Washington. Il porte sur une durée de 5 ans, jusqu'au 5 février 2026.

Dans un communiqué publié ce 3 février, le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé que traité russo-américain New Start de limitation des armements nucléaires avait été officiellement signé le jour même, sans aucun amendement ni ajout, préservant de fait l'accord tel qu'il existe actuellement pour 5 ans, jusqu'au 5 février 2026.

Le ministère russe a ainsi salué une percée diplomatique, le traité étant vu par Moscou comme une «pierre angulaire de la sécurité internationale». La Russie a par ailleurs exprimé l'espoir que Washington «abandonnerait la tendance au démantèlement des mécanismes de contrôle des armements et de non-prolifération», qui étaient devenues courantes ces dernières années.

Les Etats-Unis ont également validé de leur côté la prolongation pour cinq ans du traité, a annoncé le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken ce 3 février. «En même temps que nous travaillons avec la Russie pour promouvoir les intérêts américains, nous allons aussi travailler pour faire rendre des comptes à la Russie pour ses actes antagonistes et ses violations des droits humains, en étroite coordination avec nos alliés et partenaires», a-t-il toutefois prévenu dans un communiqué.

Signé en 2010, le traité New Start prévoit que les quantités totales d'armes stratégiques offensives dont disposent les Etats-Unis et la Russie ne doivent pas dépasser 700 unités pour les missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), les missiles balistiques lancés depuis des sous-marins (SLBM), et les bombardiers lourds. Il limite en outre à 1 550 unités les ogives nucléaires montées sur les ICBM, les ogives nucléaires montées sur les SLBM et les ogives nucléaires comptabilisées pour les bombardiers lourds. Enfin, les rampes de lancement – déployées et non déployées – des ICBM, des SLBM et des bombardiers lourds ne doivent pas dépasser 800 unités.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»