«Trop de cafés et de restaurants en Belgique» : un grand patron de banque déclenche une polémique

«Trop de cafés et de restaurants en Belgique» : un grand patron de banque déclenche une polémique© JAMES ARTHUR GEKIERE / BELGA / AFP
Le PDG de Belfius Marc Raisière le 9 août 2019 à Bruxelles (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le Président directeur général de la banque et assurance belge Belfius a fait bondir la classe politique : «Bien sûr qu’il y aura des faillites [...] Mais n’avions-nous pas trop de cafés et de restaurants en Belgique ?»

Les propos du président directeur général de Belfius, grande compagnie d’assurance et banque belge, Marc Raisière sont malvenus : dans une interview donnée le 14 janvier au magazine hebdomadaire Trends-Tendances sur les conséquences de la crise du Covid-19, le patron a affirmé «Bien sûr qu’il y aura des faillites». «Mais n’avions-nous pas trop de cafés et de restaurants en Belgique ? Etaient-ils tous rentables ? Etaient-ils tous viables, sans avoir recours au noir ? J’ai bien conscience de parler très crûment mais les économies ont de temps à autre besoin d’une vague d’assainissement».

Les nombreuses réactions à ses propos l’ont poussé à présenter des excuses et à se dire «sincèrement désolé» : «Mon intention n’a jamais été de stigmatiser ce secteur pour lequel j’ai énormément de respect ni de blesser qui que ce soit», regrette-t-il le 18 janvier dans un communiqué.

Parmi les réactions à la sortie médiatique du magnat de la banque, celle du vice-Premier ministre PS (Parti socialiste) Pierre-Yves Dermagne : «Un patron ne devrait pas dire cela, a fortiori un patron de grande banque publique. Derrière les chiffres et les pourcentages, il y a des emplois, des familles et des vies qui méritent le respect et du soutien, d’autant plus en cette période très difficile pour l’Horeca» (hôtellerie, restauration et cafés).

Le député fédéral du Parti du travail de Belgique (PTB) Marco Van Hees a réclamé l’audition de Marc Raisière en Commission des finances de la Chambre des représentants «suite à ses propos inacceptables au sujet de l'Horeca – et des éventuels actes qui seraient dans la lignée de ces propos».

C’est le contribuable qui a sauvé Belfius

L’ancien ministre des Indépendants et député Denis Ducarme (du Mouvement réformateur, le MR), a rappelé auprès de l’agence Belga que «c’est le contribuable qui a sauvé Belfius (anciennement Dexia) et qu’il paie encore». «C’est affligeant», a-t-il ajouté. Il annonce qu’il interpellera le vice-Premier ministre et ministre des finances Vincent Van Peteghem (CD&V, Chrétiens démocrates et Flamands).

Marc Raisière précise dans son communiqué que Belfius soutiendra l’économie belge «avec tous les moyens dont elle dispose, y compris le secteur de l’horeca [...] d’autant plus face aux difficultés qu’il rencontre actuellement». Il poursuit : «Nous avons entre-temps contacté plusieurs fédérations issues du secteur de l’Horeca et des concertations ont été lancées afin de déterminer la façon dont nous pouvons fournir un soutien supplémentaire à leurs membres», indique-t-il.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»