«Je ne céderai pas» : Mike Pence refuse d'invoquer le 25e amendement pour démettre Trump

«Je ne céderai pas» : Mike Pence refuse d'invoquer le 25e amendement pour démettre Trump© J. Scott Applewhite/Pool via REUTERS
Mike Pence aux côtés de Nancy Pelosi lors de la certification des résultats de l'élection présidentielle américaine le 7 janvier à Washington (image d'illustration).

Dans une lettre à la présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, le vice-président a fait part de son refus de recourir, comme le réclament les démocrates, au 25e amendement. Il s'est dit opposé à de tels «jeux politiques».

«La semaine dernière, je n'ai pas cédé à la pression pour exercer mon pouvoir au-delà de mon autorité constitutionnelle afin de déterminer le résultat de l'élection, et je ne céderai pas maintenant à la tentative de la Chambre des représentants de jouer à des jeux politiques à un moment si grave» : c'est par ces mots que Mike Pence a adressé une fin de non-recevoir à la demande pressante des démocrates de faire usage du 25e amendement pour démettre de ses fonctions Donald Trump.

Dans une lettre adressée le 12 janvier à la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, le vice-président américain a commenté : «J'estime qu'un tel acte n'est pas dans le meilleur intérêt de notre nation ni ne correspond à la Constitution.»

Mike Pence réagissait à la présentation par les démocrates d'une résolution lui demandant de faire usage de ce dispositif permettant à l’exécutif de révoquer un président jugé inapte à exercer ses fonctions.

«Le 25e amendement n'est pas un moyen de punition ou d'usurpation», a souligné Mike Pence à l'attention de son interlocutrice, précisant que «l'appliquer ainsi créerait une terrible jurisprudence».

Pence appelle à «calmer les esprits»

Attaqué de toutes parts (et notamment par les géants des réseaux sociaux) à quelques jours de l'investiture du président-élu Joe Biden, Donald Trump continue à marteler qu'il ne reconnaît pas la victoire de son rival, qu'il attribue à une fraude massive.

Il est de son côté accusé par les démocrates d'avoir «incité à l'insurrection» dans le cadre des violences du Capitole, survenues le 6 janvier

Les démocrates, qui multiplient les initiatives afin d'obtenir la destitution du président sortant avant la fin de son mandat, prévoient désormais de présenter devant la Chambre des représentants un acte accusant le président sortant de ces faits, dès ce 13 janvier.

«Je vous exhorte, ainsi que tous les membres du Congrès, à éviter toute action qui diviserait plus profondément [...] Œuvrez avec nous pour calmer les esprits et rassembler notre pays», a exhorté Mike Pence dans sa lettre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»