George Blake, le célèbre agent double britannique du KGB, est décédé à l'âge de 98 ans

George Blake, le célèbre agent double britannique du KGB, est décédé à l'âge de 98 ans Source: Reuters
L'agent secret George Blake lors de la présentation d'un livre à Moscou, le 28 juin 2001 (image d'illustration).

Le célèbre espion George Blake est décédé. Durant la Guerre froide, il avait rejoint les services secrets britanniques avant de travailler pour le renseignement soviétique. Vladimir Poutine, notamment, a présenté ses condoléances.

«Aujourd'hui, le légendaire officier du renseignement […] George Blake n'est plus. Il aimait sincèrement notre pays, admirait l'exploit de notre peuple au cours de la Seconde Guerre mondiale», a déclaré le 26 décembre 2020 à l'agence TASS le porte-parole des services de renseignements extérieurs russes (SVR), Sergueï Ivanov, cité par l'AFP. L’ancien agent double britannique est décédé à l'âge de 98 ans. Il avait notamment révélé l'existence d'un tunnel secret à Berlin-Est, utilisé pour espionner les Soviétiques.

Le souvenir brillant de cet homme légendaire restera à jamais dans nos cœurs

Le président russe Vladimir Poutine a présenté ses sincères condoléances : «Blake était un brillant professionnel, doté d'une vitalité et d'un courage particuliers […] Au cours d'années de travail difficile et acharné, il a apporté une contribution réellement inestimable pour assurer la parité stratégique et maintenir la paix sur la planète. Le souvenir brillant de cet homme légendaire restera à jamais dans nos cœurs.»

Un parcours semé d'embûches

George Blake est né à Rotterdam le 11 novembre 1922. Pendant l'invasion des Pays-Bas par les nazis, sa mère et ses sœurs enfuirent en Grande-Bretagne, tandis que Blake, à l'âge de 17 ans, rejoignait la résistance. Plus tard, il se souviendra que sa jeunesse fut entièrement associée à la Seconde Guerre mondiale, en particulier le jour où, après un raid aérien nazi le 10 mai 1940, Rotterdam fut englouti dans les flammes et la fumée, 31 000 habitations ayant été rasées.

En 1942, le futur espion traversa la France occupée par les nazis sous un autre nom pour finalement atteindre la Grande-Bretagne. En 1943, il se porta volontaire pour s'engager dans la marine britannique. Un an plus tard, il était transféré à la section néerlandaise des services de renseignements britanniques. Après la guerre, alors que les services secrets occidentaux se concentraient sur l'Union soviétique, Blake fut envoyé à Hambourg et commença à étudier le russe.

En 1948, il devint l'agent résident des services de renseignements britanniques en Corée. Lorsque Séoul fut pris par les troupes de Corée du Nord lors de la Guerre de Corée, il fut fait prisonnier et envoyé dans un camp de prisonniers de guerre. 

C'est au printemps 1951 que son destin bascula lorsqu'il demanda à un officier nord-coréen de transmettre son offre de coopération aux services de renseignements soviétiques. En 1953, après la conclusion de l'accord d'armistice en Corée, Blake retournait à Londres et travaillait pour l'espionnage soviétique. Il devint alors agent double et avertit les autorités soviétiques de l'opération Gold – une opération conjointe menée par l'Agence centrale de renseignement américaine (CIA) et le Service secret de renseignement britannique (SIS) dans les années 1950 pour exploiter la communication par ligne terrestre du quartier général de l'armée soviétique à Berlin, en utilisant un tunnel dans la zone occupée par les Soviétiques.

Trahi par un officier du renseignement polonais en 1961, George Blake fut condamné à une peine de 42 ans de prison. Quatre ans plus tard, il réussissait à s'échapper, et en 1965, il s'installait à Moscou où il vécut depuis lors.

Blake était l'auteur de deux livres de mémoires : No Other Choice et Transparent Walls. Un documentaire intitulé Agent Blake's Choice a été présenté en avant-première à la télévision russe en avril 2011. Il était titulaire de nombreuses décorations soviétiques et russes, dont l'Ordre de Lénine, l'Ordre de la bannière rouge, l'Ordre de la guerre patriotique de première classe et l'Ordre du courage personnel.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»