La statue du général sudiste Robert Lee déboulonnée au Capitole, à Washington

- Avec AFP

La statue du général sudiste Robert Lee déboulonnée au Capitole, à Washington© MANDEL NGAN Source: AFP
Des visiteurs passent devant une statue du général commandant confédéré Robert Lee, dans la crypte du Capitole américain à Washington, le 24 août 2017 (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

La statue du général sudiste Robert Lee, commandant en chef de l'armée des Etats confédérés, partisans de l'esclavage, a été déboulonnée au Congrès américain à Washington. Une décision saluée par Nancy Pelosi, sa présidente démocrate.

Une statue du général sudiste Robert Lee, commandant en chef de l'armée des Etats confédérés, partisans de l'esclavage, a été déboulonnée, dans la nuit du 20 au 21 décembre, au Congrès américain à Washington. 

«Un symbole de l'histoire raciste et conflictuelle de la Virginie» ? 

«La nuit dernière, la Virginie a enlevé sa statue de Robert E. Lee du Capitole américain», a annoncé sur Twitter Ralph Northam, le gouverneur démocrate de cet Etat.

«C'est une étape importante», a-t-il salué. «Il est grand temps que nous racontions notre histoire avec des symboles de persévérance, de diversité, et d'inclusion», a-t-il ajouté sur le même réseau social, en publiant des images montrant le déboulonnage de la statue de Robert Lee.   

«La Confédération est un symbole de l'histoire raciste et conflictuelle de la Virginie», a expliqué Ralph Northam, dans un communiqué du 21 décembre.     

Pendant la guerre de Sécession, de 1861 à 1865, le Sud confédéré avait pris son indépendance des Etats-Unis et se battait notamment pour conserver l'esclavage, aboli dans le reste du pays.

La Virginie hébergeait à l'époque la capitale sudiste, Richmond.

Depuis 1909, la statue de Robert Lee représentait donc cet Etat au Capitole, cœur du pouvoir législatif américain.

Mais les drapeaux et monuments confédérés sont maintenant souvent considérés comme des symboles racistes, même si leurs partisans expliquent y voir un simple héritage de l'histoire du pays.

Le mouvement aux Etats-Unis de réaction à la mort de l'Afro-Américain George Floyd en mai 2020, a accéléré le déboulonnage de nombreux monuments à la gloire de l'armée confédérée, soit par les autorités, soit par des manifestants.

Nancy Pelosi, à la tête des démocrates au Congrès américain, a salué «une bonne nouvelle», dans un communiqué du 21 décembre et a évoqué des «symboles de haine au Capitole et à travers [le]pays». 

«Nous luttons pour mettre fin au fléau du racisme dans notre pays», a-t-elle déclaré dans le même communiqué. 

La statue de Robert Lee sera remplacée par celle d'une militante pour les droits civiques   

«Il n'y a pas de place pour célébrer l'obscurantisme de la Confédération au Capitole ou dans toute autre lieu d'honneur de notre pays», a affirmé Nancy Pelosi sur Twitter.  

La statue de Robert Lee va être remplacée par celle de Barbara Johns, une Afro-Américaine, ont annoncé les autorités américaines, le 21 décembre (Reuters).  

Barbara Johns, militante pour les droits civiques, avait seulement 16 ans lorsqu'elle a pris la tête, en 1951, d'un mouvement de contestation dans son lycée en Virginie contre la ségrégation raciale dans le système scolaire public américain. Ces différents mouvements ont amené la Cour suprême fédérale à déclarer en 1954 qu'un tel système était illégal.  

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix