Execution de Rouhollah Zam : Téhéran convoque les ambassadeurs d'Allemagne et de France

- Avec AFP

Execution de Rouhollah Zam : Téhéran convoque les ambassadeurs d'Allemagne et de France© Morteza Nikoubazl Source: Reuters
L'ambassade de France à Téhéran, le 28 juin 2010, en Iran (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'Iran a convoqué les ambassadeurs d'Allemagne et de France à Téhéran pour protester contre la condamnation ferme, la veille par l'Union européenne et Paris, de l'exécution de l'opposant iranien Rouhollah Zam.

Le directeur pour l'Europe au ministère des Affaires étrangères à Téhéran a dénoncé le 13 décembre 2020 devant l'ambassadeur allemand Hans-Udo Muzel – dont le pays assure la présidence tournante de l'UE –, l'«ingérence inacceptable dans les affaires intérieures iraniennes» de l'UE, selon des propos rapportés par l'agence Irna.

Il a par ailleurs critiqué l'«indulgence» dont ferait preuve certains pays européens «à l'égard d'éléments propageant de la violence et perpétrant des actes terroristes» contre l'Iran, précise l'agence de presse.

Selon cette même source, l'ambassadeur de France à Téhéran, Philippe Thiébaud, a lui aussi été convoqué au ministère à la suite de la déclaration «interventionniste du ministère français des Affaires étrangères sur la mise en œuvre de la condamnation à mort [de l'opposant Rouhollah Zam]».

L'exécution du journaliste opposant a en effet suscité de nombreuses condamnations, notamment de la France. Dénonçant une «atteinte grave à la liberté d'expression et à la liberté de la presse», le ministère français des Affaires étrangères avait évoqué un «acte barbare et inacceptable, contraire aux engagements internationaux». L'Union européenne avait pour sa part condamné la pendaison et rappelé son opposition à la peine de mort «quelles que soient les circonstances».

L'arrestation par les Gardiens de la révolution de l'opposant quadragénaire avait été annoncée en octobre 2019, mais l'Iran n'avait alors précisé ni le lieu ni la date des faits, accusant Rouhollah Zam d'être «dirigé par le renseignement français et soutenu» par les services secrets des Etats-Unis et d'Israël».

Rouhollah Zam, qualifié de «journaliste et dissident» par Amnesty International, a été reconnu coupable d'avoir joué un rôle actif (par le biais de la chaîne Amadnews qu'il dirigeait sur la plateforme de messagerie cryptée Telegram) dans la contestation de l'hiver 2017-2018, au cours de laquelle au moins 25 personnes ont été tuées. Téhéran avait qualifié de «sédition» ce mouvement de protestation contre la vie chère ayant rapidement pris un tour politique.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»