Abattu par un policier pour violation du couvre-feu anti-Covid ? L'affaire Rasha secoue l'Albanie

Abattu par un policier pour violation du couvre-feu anti-Covid ? L'affaire Rasha secoue l'Albanie© Gent SHKULLAKU Source: AFP
Cliché d'une manifestation à Tirana la capitale de l'Albanie, le 11 décembre 2020.

Dans un contexte encore flou, un policier albanais a abattu Klodjan Rasha, 25 ans, un jeune homme qui aurait violé le couvre-feu. Cet événement a provoqué des manifestations en série et la démission du ministre de l'Intérieur Sandër Lleshaj.

En Albanie, la mort d’un jeune homme de 25 ans abattu le 8 décembre 2020 par un policier alors qu'il aurait enfreint le couvre-feu imposé pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 a provoqué plusieurs nuit de manifestations agitées. Celles-ci ont été marquées par des violences et des confrontations entre manifestants et policiers à travers le pays poussant même le ministre de l'Intérieur à la démission.

Ce 12 décembre, lors d'un nouveau rassemblement à Tirana, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes et de canons à eau pour disperser des manifestants qui lançaient des pierres et des fumigènes, selon des images captées par l'agence Ruptly.

Auteur: RT France

Klodjan Rasha a été tué dans la matinée du 8 décembre devant chez lui après avoir été soupçonné d'enfreindre le couvre-feu nocturne mis en place par le gouvernement. Selon sa famille, il était sorti de chez lui pour acheter des cigarettes, rapporte l’AFP. La police a dans un premier temps affirmé que le jeune homme aurait refusé d’obtempérer et de se soumettre à un contrôle. Elle a aussi prétendu que Klodjan Rasha était armé avant de se contredire.

Ce rétropédalage a provoqué des heurts dans les rues, qui ont mené à la démission du ministre de l’Intérieur Sandër Lleshaj le 10 décembre. Il a «présenté sa démission, je l'ai acceptée», a déclaré le Premier ministre albanais Edi Rama à la télévision.

Edi Rama a promis que «justice sera[it] faite», qualifiant la mort du jeune albanais d’ «épisode fatal impardonnable» qui ne représente pas «l’état d’esprit de la police». Selon le Premier ministre, le policier a tiré sur Klodjan Rasha «de manière inexplicable et déraisonnable». De son côté, le ministère de l’Intérieur a ouvert une enquête pour déterminer les conditions du décès. L’auteur du coup de feu létal a été arrêté, informe encore l’AFP.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»