Législatives au Venezuela : une «mascarade», pour les Etats-Unis

- Avec AFP

Législatives au Venezuela : une «mascarade», pour les Etats-Unis© STRINGER Source: Reuters
Nicolas Maduro se rendant dans un bureau de vote le 6 décembre à Caracas.

Sans surprise, les Etats-Unis, ennemis déclarés du gouvernement vénézuélien, ont qualifié de «mascarade» les élections législatives en cours au Venezuela, boycottées par une partie de l'opposition. Maduro salue pour sa part la victoire «de la paix».

Ce n'est guère une surprise au vu de la multiplication, ces dernières années, des déclarations hostiles à Nicolas Maduro venues de Washington : ce 7 décembre, après la victoire du parti présidentiel vénézuélien aux élections législatives, Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine, a commenté sur Twitter : «Ce qu'il se passe aujourd'hui au Venezuela est une imposture et une mascarade.»

«Les résultats annoncés par le régime illégitime de Nicolas Maduro ne refléteront pas la volonté du peuple vénézuélien», a-t-il ajouté.

L'administration de Donald Trump ne reconnaît plus le président chaviste, au pouvoir depuis 2013, et apporte son soutien à l'opposant Juan Guaido (contesté au sein-même de l'opposition), qui tente sans succès de s'imposer à la tête du pays. Les sanctions américaines, qui comprennent un embargo pétrolier en vigueur depuis avril 2019, ont été au centre du discours de campagne du camp Maduro.

Quelque 20,7 millions de votants étaient donc appelés à élire un nouveau parlement le 6 décembre, mais une partie de l'opposition leur a demandé de «rester à la maison». «Ce sera le meilleur moyen de rejeter la fraude», a notamment tweeté celui qui s'était autoproclamé président par intérim. Son équipe assure que moins de 3% de l'électorat s'est pour l'heure déplacé.

Nicolas Maduro, de son côté, a salué une «gigantesque victoire électorale», rappelant que cinq ans plus tôt, il n'avait pas eu de mal à reconnaître sa défaite, alors que le parlement passait entre les mains de l'opposition.

Sans nul doute, cette élection ne sera pas reconnue pas une majeure partie du monde occidental qui avait majoritairement exprimé son soutien à Juan Guaido, autoproclamé président par intérim et reconnu par une soixantaine de pays, Etats-Unis en tête. Cette élection se déroule de fait dans un pays qui traverse une profonde crise politique et économique. Quelque 14 000 candidats désignés par 107 partis sont en lice pour s'emparer des 277 sièges soumis au suffrage.

«L'heure est venue, votons pour la paix, la patrie, l'avenir !», avait écrit le président Nicolas Maduro sur les réseaux sociaux peu après l'ouverture des bureaux de vote.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»