Haut-Karabagh : Poutine exprime son soutien au Premier ministre arménien contesté par l'opposition

- Avec AFP

Haut-Karabagh : Poutine exprime son soutien au Premier ministre arménien contesté par l'opposition© Sergueï Gouneev Source: Sputnik
Nikol Pachinian
Suivez RT France surTelegram

Vladimir Poutine a salué le «courage» du Premier ministre arménien Nikol Pachinian, critiqué dans son pays pour avoir accepté un cessez-le-feu consacrant la victoire de l'Azerbaïdjan après six semaines de guerre au Haut-Karabagh.

L'accord signé entre Bakou et Erevan sous patronage russe le 9 novembre a accordé d'importants gains territoriaux à l'Azerbaïdjan et est jugé catastrophique par de nombreux Arméniens, qui réclament depuis la démission du Premier ministre Nikol Pachinian.

«Le gouvernement arménien a été obligé de prendre une décision très difficile, mais nécessaire», a déclaré le 2 décembre le président russe durant une réunion par visioconférence de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), dont la Russie et l'Arménie font partie.

«Ces décisions ont été douloureuses et ont demandé du courage personnel de la part du Premier ministre arménien», a poursuivi Vladimir Poutine, assurant que «notre tâche est désormais de soutenir le Premier ministre et son équipe pour organiser une vie pacifique» au Haut-Karabagh.

En vertu de l'accord du 9 novembre, l'Arménie s'est engagée à rétrocéder trois districts – Latchine, Kalbajar et Aghdam – qui échappaient au contrôle de l'Azerbaïdjan depuis 1994, la rétrocession ayant été achevée le 1er décembre. Ces districts faisaient partie d'une zone tampon autour du Haut-Karabagh, région montagneuse peuplée majoritairement d'Arméniens qui a fait sécession de l'Azerbaïdjan à l'issue d'une guerre dans les années 1990.

La signature de l'accord a été très mal perçue en Arménie, déclenchant ces dernières semaines plusieurs manifestations. Une partie de l'opposition qualifie Nikol Pachinian de «traître» et réclame sa démission. L'accord a néanmoins permis la survie du Haut-Karabagh, amoindri, et vu le déploiement de 2 000 soldats russes de maintien de la paix chargés notamment d'assurer la sécurité du corridor de Latchine, devenu l'unique route reliant le Haut-Karabagh à l'Arménie.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»