Allemagne : une voiture fonce sur des passants à Trèves, quatre morts

- Avec AFP

Allemagne : une voiture fonce sur des passants à Trèves, quatre morts© THILO SCHMUELGEN Source: Reuters
Police scientifique sur les lieux du drame à Trèves (image d'illustration).

Quatre personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées le 1er décembre après avoir été percutées par une voiture à Trèves, dans l'ouest de l'Allemagne, a annoncé la police. Les enquêteurs écartent pour l'instant la piste terroriste.

Une voiture a percuté des passants dans une zone piétonne de Trèves, dans le sud-ouest de l'Allemagne, faisant  faisant quatre morts, dont un bébé, et une quinzaine de blessés, selon la police.

Le conducteur a été interpellé par la police mais celle-ci n'était pas en mesure ce 1er décembre en début d'après-midi de préciser s'il s'agissait d'un accident, du geste d'un forcené ou d'un possible attentat à la voiture bélier. «Nous avons arrêté une personne, un véhicule a été saisi», a fait savoir la police locale sur son compte twitter, ajoutant que «les causes restent à déterminer».

Un suspect présentant des «troubles psychiatriques»

Plus tard dans la soirée, le procureur Peter Fritzen a déclaré que les premiers éléments de l'enquête montrent «que des troubles psychiatriques ont pu jouer un rôle» dans l'acte de cet homme de 51 ans qui était par ailleurs sous l'emprise de l'alcool. Le bilan a été monté à quatre morts dans la soirée. 

La police et la municipalité de Trèves ont demandé à la population d'éviter cette zone piétonne du centre de la ville où un important dispositif de sécurité a été déployé. Une courte vidéo de la zone piétonne montrait des étals renversés et des débris sur la chaussée.

Si la piste terroriste semble écartée à l'heure où sont écrites ces lignes, ces faits interviennent dans un contexte tendu en Allemagne. Les autorités allemandes sont sur le qui-vive concernant la menace islamiste pesant sur le pays, particulièrement depuis un attentat au camion-bélier revendiqué par le groupe Etat islamique qui avait fait 12 morts en décembre 2016 à Berlin. Cette attaque djihadiste est la plus meurtrière jamais commise sur le sol allemand.

Menaces djihadiste et d'extrême droite

Depuis 2009, les autorités allemandes ont déjoué 17 tentatives d'attentat de ce type, dont la majorité depuis l'attaque de 2016, selon le ministère de l'Intérieur. Depuis 2013, le nombre d’islamistes considérés comme dangereux se trouvant en Allemagne a été multiplié par cinq pour s’établir actuellement à 615, selon le ministère de l'Intérieur. Celui des salafistes est lui évalué à environ 11 000, soit deux fois plus qu’en 2013. 

En 2020, 320 nouvelles enquêtes ont été ouvertes en Allemagne comportant un lien avec la menace islamiste, un chiffre en baisse qui ne dit néanmoins «rien sur le danger qualitatif» de celle-ci, selon Peter Frank.

L'Allemagne est aussi confrontée à un terrorisme d'extrême droite, avec plusieurs fusillades mortelles ces deux dernières années à Halle, le jour de Yom Kippour, ou Hanau, en février, visant des bars à chicha.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»