Accord entre Paris et Londres pour freiner l'immigration clandestine par la Manche

Accord entre Paris et Londres pour freiner l'immigration clandestine par la Manche© MATTHEW CHILDS Source: Reuters
Des policiers aux frontières interceptent à Dover (Grande-Bretagne) des migrants qui tentent de traverser la Manche, le 7 septembre 2020 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Patrouilles supplémentaires, nouveaux moyens technologiques déployés le long des plages françaises : les ministres français et britannique de l'Intérieur ont annoncé avoir trouvé un accord pour «rendre impossibles les traversées de la Manche».

La France et le Royaume-Uni ont annoncé le 29 novembre 2020 être parvenus à un accord visant à mettre un terme à l'immigration clandestine par la Manche. Dans une déclaration conjointe publiée par le ministère de l'Intérieur français, Paris et Londres soulignent ainsi leur détermination à remédier aux passages illégaux entre les deux pays, dont un «nombre élevé» a été observé cette année.

Plusieurs mesures vont donc être appliquées : une augmentation significative du déploiement des forces de l'ordre – qui devrait être doublé d'ici le 1er décembre – pour enquêter, dissuader et prévenir les traversées irrégulières, le déploiement d'équipements technologiques de surveillance pour détecter et empêcher les tentatives de franchissement avant qu'elles ne se produisent (tels que des drones et des radars), des mesures visant à renforcer la sécurité aux frontières, mais aussi pour aider les migrants à trouver un hébergement approprié «afin de les soustraire à l'emprise des trafiquants».

Dans son communiqué, le ministère français de l'Intérieur explique par ailleurs que les résultats de ces nouvelles mesures seront examinés dans six mois. Dans un entretien accordé à la BBC la veille, la ministre britannique de l'Intérieur Priti Patel s'était félicitée de l'accord, déclarant qu'il permettrait aux deux pays de «partager la mission de rendre impossibles les traversées de la Manche».

Ces derniers mois, de plus en plus de migrants ont tenté de rejoindre la Grande-Bretagne par cette voie dangereuse et très fréquentée. Quatre décès ont été recensés en 2019, et sept depuis le début de l'année. Le dossier a été source de tensions, le Royaume-Uni accusant la France de ne pas s'impliquer suffisamment pour empêcher les traversées.

Le nord de la France attire depuis longtemps les candidats à l'immigration clandestine vers la Grande-Bretagne, à bord d'embarcations ou de certains des dizaines de milliers de véhicules qui traversent quotidiennement la Manche sur des ferries et des trains.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»