Le footballeur de légende Diego Maradona est mort

Le footballeur de légende Diego Maradona est mort Source: AFP
Diego Maradona fête son but face à la Belgique, en demi-finale de la coupe du monde 1986 au Mexique (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'ancien international argentin Diego Maradona est décédé d'une crise cardiaque dans la banlieue de Buenos Aires ce 25 novembre. Le champion du monde 1986, un des meilleurs joueurs de l'histoire du football, venait de fêter ses 60 ans.

Diego Armando Maradona, El Pibe de Oro, le «gamin en or», s'est éteint ce 25 novembre, quelques jours après avoir fêté ses 60 ans. Opéré début novembre d'un hématome à la tête et alors qu'il se trouvait depuis en convalescence, la légende du football argentin – du football tout court – est décédée d'une crise cardiaque dans la banlieue de Buenos Aires.

Sa légende s'est notamment écrite lors du triomphe de l'Argentine à la Coupe du monde 1986, marquée par un match d'anthologie contre l'Angleterre. Dans un contexte rendu explosif par l'affrontement militaire des deux pays aux Malouines, le génie argentin marquera ce match de son empreinte par un but de la main (qu'il qualifiera de «Main de Dieu»), avant d'inscrire un des plus beau but du XXe siècle, effaçant à lui tout seul toute l'équipe adverse par un enchaînement de dribbles dont il avait le secret.

La nouvelle a évidemment bouleversé le monde du ballon rond et bien au-delà. Le gouvernement argentin a ainsi décrété trois jours de deuil national. «Tu nous as emmenés sur les sommets du monde. Tu nous as rendus immensément heureux. Tu as été le plus grand de tous. Merci d’avoir existé, Diego. Tu vas nous manquer pendant le reste de notre vie», s'est ému sur Twitter le président argentin Alberto Fernandez.

«C'est la douleur dans l'âme que j'ai appris la mort de mon frère, Diego Armando Maradona. Une personne qui avait de la compassion et luttait pour les humbles, le meilleur joueur de football du monde», a commenté, attristé, l'ancien président bolivien Evo Morales.

Même hommage de la part du président venezuelien Nicolas Maduro : «Beaucoup de tristesse, la légende du football, un frère et un ami inconditionnel du Venezuela nous a quittés. Cher et irrévérentieux Pelusa, tu seras toujours dans mon cœur et dans mes pensées. Les mots me manquent en ce moment pour exprimer ce que je ressens. Adieu, "Pibe de América" !», a écrit le chef d'Etat sur Twitter. 

Son club de toujours, Boca Junior, a publié une photo accompagnée de ces simples mots : «Eternels remerciements. Eternel Diego.»

Le club de Naples, qui a connu son âge d'or et obtenu ses deux seuls titres de champion d'Italie (1987, 1990) lorsqu'El Pibe de Oro y évoluait, a également salué la mémoire de la star argentine : «Pour toujours. Ciao Diego»

«Quelle triste nouvelle. J'ai perdu un grand ami et le monde a perdu une légende. Il y a beaucoup à dire, mais pour l'heure, que Dieu donne de la force à ses proches. J'espère qu'un jour nous pourrons jouer ensemble au ciel», a pour sa part écrit sur Instagram le triple champion du monde brésilien Pelé.

Gary Lineker, ex-international anglais qui avait affronté Diego Maradona lors de ce fameux match de 1986, a également eu un mot pour la légende argentine : «De loin le meilleur joueur de ma génération, et sans doute le plus grand de tous les temps. Après une vie bénie mais troublée, j'espère qu'il trouvera enfin un peu de réconfort entre les mains de Dieu.»

«Je suis très triste. Je suis nostalgique d'une époque qui était belle... Sont partis Cruyff, Di Stefano, Puskas, pleins de grands joueurs qui ont marqué ma jeunesse. Diego a marqué ma vie», a quant à lui déclaré l'ancien meneur des Bleus et de la Juventus, Michel Platini.

Une minute de silence sera respectée les 25 et 26 novembre dans les stades européens en Ligue des champions et en Ligue Europa pour lui rendre hommage, a annoncé l'UEFA. L'aura de Diego Maradona a largement dépassé le cadre des passionnés de football, tant il aura marqué les esprits par ses buts et ses dribbles spectaculaires, mais aussi par ses excès sur le plan extrasportif, ou encore ses prises de positions politiques, jamais consensuelles.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»