Juncker : «Washington ne peut dicter sa loi, les relations avec la Russie doivent être améliorées»

jean-Claude Juncker© Vincent Kessler Source: Reuters
jean-Claude Juncker

Dans un discours surprenant le président de la commission européenne a déclaré que la Russie devait être traitée décemment, que les relations avec la Russie devaient être améliorées et que la politique de l’UE ne pouvait être dictée par Washington.

«Il est désormais essentiel pour l'UE de travailler sur ses relations avec la Russie», a déclaré Jean-Claude Juncker dans la ville de Passau dans le Sud de l’Allemagne. «Nous devons faire des efforts en vue d'une relation concrète avec la Russie. On ne peut pas continuer comme ça».

De plus, «l’influence des États-Unis sur les relations de l'UE avec d'autres pays doit cesser», a ajouté M. Juncker.

«La Russie doit être traité de façon décente... Nous ne pouvons pas laisser nos relations avec la Russie être dictée par Washington».

Les relations de l’UE avec la Russie se sont détériorées depuis que l'UE a imposé des sanctions à la Russie pour son rôle présumé dans le conflit ukrainien. Le gouvernement russe a, lui, toujours fermement démenti toute présence ou action militaire en Ukraine.

Par ailleurs, des progrès notables ont été récemment signalés dans l'Est de l'Ukraine, où les forces armées de la République populaire autoproclamée de Lougansk autoproclamée (RPL) ont commencé le retrait des armes de calibre 100 mm de la zone de conflit. L’État-major ukrainien a également annoncé le début d'un retrait de l'artillerie lourde de la région.

Le retrait des armes fait partie des accords de Minsk, convenu par les quatre dirigeants du format Normandie, François Hollande, Angela Merkel, Vladimir Poutine et Petro Porochenko, en février dernier. L'accord inclut un cessez-le-feu, un retrait des armes, des réformes constitutionnelles, la reconnaissance législative d'un statut spécial pour les républiques populaires ainsi que la libération et l’échange de prisonniers.

Cependant, une trêve durable a été atteinte seulement à la fin Août. L’armistice entre Kiev et les républiques populaires de Donetsk et Lougansk tiennent depuis le 1er septembre, bien que les deux côtés s’accusent encore parfois mutuellement de violer le cessez-le-feu.

Par ailleurs, Moscou continue d'insister sur l'importance d’un dialogue direct entre Kiev et les représentants des républiques de Donetsk et Lougansk.

Les sanctions de l'UE contre la Russie pourraient néanmoins être renouvelées à la fin de l’année 2015, même si certains pays européens ont été durement touchés par la chute du commerce déclenché, en partie, par des contre-sanctions de Moscou sur les importations alimentaires.

Ces sanctions de l'UE comprennent des restrictions sur les prêts aux grandes banques russes appartenant à l'Etat, ainsi que des entreprises de défense et de pétrole. En outre, Bruxelles a imposé des restrictions sur la fourniture d'armes et de matériel militaire à la Russie, ainsi que sur les technologies militaires, les équipements high-tech, et les technologies pour la production de pétrole. Un certain nombre de responsables russes ont également été mis à l'index par l'Occident.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales