Alors qu'elle devait être interdite aux Etats-Unis, l'application chinoise TikTok obtient un sursis

- Avec AFP

Alors qu'elle devait être interdite aux Etats-Unis, l'application chinoise TikTok obtient un sursis© Dado RUVIC Source: Reuters
Le logo de la célèbre application TikTok placé sur un clavier, devant le drapeau des Etats-Unis (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Après une décision de justice en sa défaveur, l'administration américaine reporte l'application d'un décret qui aurait interdit la plateforme de vidéos TikTok sur le sol américain à partir du 12 novembre.

Le département du Commerce des Etats-Unis a fait savoir dans un communiqué publié le 12 novembre que l'interdiction de la populaire application TikTok – propriété du groupe chinois ByteDance et accusée par les Etats-Unis d'espionnage au profit de Pékin – «ne prendra pas effet dans l'attente de nouveaux développements juridiques».

Il agit ainsi en conformité avec une décision rendue le 30 octobre par un tribunal fédéral de Pennsylvanie. Saisie par trois créateurs de contenus de TikTok, la juge Wendy Beetlestone avait alors ordonné à l'administration américaine de ne pas empêcher d'autres entreprises de fournir des services essentiels à la plateforme, comme l'hébergement en ligne.

Wendy Beetlestone avait estimé que le décret présidentiel du 6 août présentant TikTok comme une «menace à la sécurité nationale» des Etats-Unis devait être suspendu. Le département américain de la Justice a toutefois fait appel de cette décision le 12 novembre. Donald Trump accuse depuis plusieurs mois l'application de siphonner les données des utilisateurs américains au profit de Pékin.

«Nous sommes impatients de parvenir à une solution qui réponde à leurs inquiétudes sur la sécurité», a réagi TikTok dans un communiqué, publié après l'annonce du département du Commerce. TikTok a également déposé en son nom propre une demande de mise en suspens du décret auprès d'un tribunal de Washington.

Une autre procédure juridique en cours 

La plateforme s'est également tournée le 10 novembre vers une cour d'appel de Washington pour contester un autre décret, signé le 14 août par Donald Trump. Celui-ci oblige la maison mère ByteDance à vendre les activités américaines de TikTok sous 90 jours, là aussi au nom de la «sécurité nationale des Etats-Unis».

Dans cette affaire, le tribunal de la capitale fédérale américaine a donné à ByteDance et à l'administration Trump jusqu'à décembre pour présenter des documents. Donald Trump n'a pas évoqué le sort de TikTok depuis l'élection présidentielle, mais il a signé le 12 novembre un décret interdisant aux Américains d'investir dans des entreprises chinoises accusées par son gouvernement de soutenir les activités militaires de Pékin.

Après d'âpres négociations avec plusieurs entreprises, ByteDance et TikTok ont proposé de créer une nouvelle société impliquant le groupe informatique Oracle en tant que partenaire technologique aux Etats-Unis et le géant de la distribution Walmart en tant que partenaire commercial. Selon ce projet, Oracle et Walmart prendraient 20% des parts d'une société nommée TikTok Global, en charge des activités mondiales de la plateforme. Le siège serait basé aux Etats-Unis. 

Ce projet d'accord entre Oracle, Walmart et ByteDance doit être soumis à l'approbation de Pékin, qui impose des restrictions sur les exportations de technologies développées par des entreprises chinoises. Le fameux algorithme de TikTok, qui permet d'afficher les contenus les plus susceptibles d'intéresser les utilisateurs en fonction de leurs goûts, est au centre de toutes les attentions : la Chine veut éviter que ce précieux système informatique ne tombe dans l'escarcelle américaine.

Plébiscitée par les adolescents, TikTok compte 100 millions d'utilisateurs aux Etats-Unis et 700 millions en tout dans le monde.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix