Pour le Pentagone, les avions russes ne sont pas une menace pour les drones américains en Syrie

Un avion russe décolle depuis une base de Lattaquié Source: RIA NOVOSTI
Un avion russe décolle depuis une base de Lattaquié

Les forces russes qui bombardent Daesh en Syrie ne présentent pas une menace pour les drones américains, a indiqué le porte-parole du Pentagone Michelle Baldanza. Entretemps, les missiles de croisière russes ont fait forte impression auprès du NORAD.

«La coalition [internationale contre Daesh en Syrie] n’a jamais senti que nos avions pilotés à distance ont été menacés et nous attendons que les pilotes russes réagissent de manière responsable et professionnelle s’ils rencontrent un avion de la coalition. Les forces coalisées restent concentrées sur leur mission d’affaiblir et, enfin, éliminer Daesh», a déclaré Baldanza à RIA Novosti, mercredi.

Cette déclaration a été faite après l’annonce de la part du Pentagone qu’au moins un avion américain a été forcé de se dérouter pendant qu’il survolait l’espace aérien syrien, pour éviter d’entrer en contact avec un avion russe, a fait savoir le capitaine de la marine Jeff Davis.

Davis n’a pas pu fournir de détails supplémentaires, sinon que certaines opérations aériennes des Etats-Unis ont dû être modifiées suite au lancement de la campagne aérienne russe. Des rapports non confirmés de médias américains ont aussi déclaré que des avions de chasse russes «ont intercepté» des drones US MQ-1 Predator au-dessus de la Syrie. Les détails ont cependant suggéré que les itinéraires des drones n’ont pas été modifiés malgré la proximité parfois étroite entre les appareils.

En savoir plus : En direct : La Russie a bombardé les positions de Daesh en Syrie depuis la Caspienne

Dans le même temps, le ministère russe de la Défense a déclaré avoir examiné une proposition émanant du Pentagone sur une possible coordination en Syrie ajoutant que cette proposition pourrait être mise en œuvre.

Néanmoins, le ministère a noté que la partie américaine «réduit la coordination seulement aux aspects techniques» tels que la coordination entre les pilotes pendant les missions. Washington refuse toujours de partager avec la Russie ses informations sur Daesh en utilisant, d’après les responsables russes, «toute excuse possible pour éviter de coopérer».

Les activités militaires russes contre Daesh les plus récentes ont impliqué quatre navires de guerre en mer Caspienne, qui ont lancé 26 missiles au total contre les positions du groupe terroriste en Syrie mercredi.

Les frappes ont été capables d’atteindre des cibles situées à 1 500 kilomètres, et toutes les sites ciblés ont été atteintes, selon le ministre de la Défense Sergueï Choïgou.

A la suite de ces raids aériens, le commandant du NORAD [Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord] William Gortney a déclaré que les missiles de croisière et les capacités de l’aviation à longue portée de la Russie représentent un nouveau défi pour les stratégies américaines.

«Le défi auquel nous faisons face c’est l’aviation russe à longue portée et la menace des missiles de croisière depuis les sous-marins russes», a annoncé Gortney lors d’un discours mercredi au Conseil Atlantique.

Gortney a ajouté que le NORAD et le Commandement du Nord sont particulièrement inquiets que l’aviation russe à longue portée est capable d’atteindre des cibles d’importance en Amérique du Nord «sans même quitter le territoire russe».

La Russie a lancé une campagne militaire contre Daesh à la demande du gouvernement syrien le 30 septembre. Dès le début de l’opération, au moins 112 objectifs ont été détruits y compris des centres de commandement de Daesh, des dépôts de munitions et des véhicules blindés.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales