Référendum constitutionnel en Algérie : «Le président veut se racheter une légitimité populaire»

Suivez RT France surTelegram

Le président Tebboune doit composer avec une contestation qui perdure, une situation économique et sanitaire toujours difficile. Dans ce contexte, le référendum devait être une réponse au Hirak et lui permettre d'asseoir sa légitimité de président.

Les Algériens se sont prononcés, ce 1er novembre, sur une révision de la Constitution. Brahim Oumansour, chercheur associé à l'Iris (Institut de relations internationales et stratégiques), y voit avant tout une volonté du président Abdelmadjid Tebboune «de se doter d'une légitimité populaire», lui qui avait été élu dans le cadre d'un scrutin à faible participation.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»