«Incapable de prendre son poste au sérieux» : Barack Obama entre en campagne contre Donald Trump

«Incapable de prendre son poste au sérieux» : Barack Obama entre en campagne contre Donald Trump© Kevin LAMARQUE Source: Reuters
L'ex-président des Etats-Unis Barack Obama lors d'un meeting de soutien à Joe Biden à Philadelphie, le 21 octobre 2020.

A 13 jours de l'élection présidentielle et à la veille du dernier débat entre les deux candidats, Barack Obama a soutenu son ancien vice-président Joe Biden lors d'un meeting public dans lequel il a étrillé le mandat de Donald Trump.

L'ex-président et prédécesseur de Donald Trump à la Maison-Blanche Barack Obama a tenu dans la soirée du 21 octobre un meeting public de type drive-in – Covid oblige – devant le Citizens Bank Park, au sud de Philadelphie. Il a soutenu son ex-vice-président Joe Biden – en avance dans les sondages mais en retrait depuis les accusations de corruption visant son fils Hunter – en critiquant vivement le bilan et la personnalité du président sortant, Donald Trump. 

A 13 jours d'une élection qu'il considère être la plus importante de la vie des Américains, Barack Obama a affirmé ne pas s'intéresser aux sondages, échaudé par l'élection de 2016 lors de laquelle Hilary Clinton était, comme Joe Biden, donnée largement gagnante. Pour l'ex-président démocrate, beaucoup d'électeurs étaient alors «restés chez eux, ont été flemmards et complaisants». «Pas cette fois ! Pas lors de cette élection !», a-t-il martelé. 

Tweeter en regardant la télévision ne résout pas les problèmes

Il s'en est ensuite pris au style de Donald Trump, affirmant que «nous devons vivre avec les conséquences de [Donald Trump], qui s'est montré incapable de prendre son poste au sérieux». Il a ensuite tourné en dérision le président républicain en déclarant que «tweeter en regardant la télévision ne résout pas les problèmes».

Barack Obama a poursuivi en critiquant le rapport à la vérité de son successeur :  «Notre démocratie ne fonctionnera pas si les gens, qui sont censés être nos dirigeants, mentent tous les jours et élaborent des contrevérités». «Avec Joe Biden et Kamala Harris aux commandes, vous n'aurez pas à vous préoccuper d'inepties au quotidien [...] Ce sera tellement moins éreintant !» a-t-il assuré aux militants présents. 

La gestion de la pandémie de Covid-19 vilipendée 

L'ancien président démocrate a également critiqué la gestion de la crise du Covid-19 par l'administration Trump, dans un pays où la maladie a fait plus de 221 000 morts : «La pandémie aurait été difficile pour n'importe quel président [...] mais le niveau d'incompétence et de désinformation, le nombre de gens qui ne seraient peut-être pas morts si nous n'avions fait que des choses évidentes». Barack Obama a alors assuré que Joe Biden et sa colistière seraient capables de «gérer cette pandémie de façon plus efficace». «Quatre ans plus tôt, vous seriez en train de pique-niquer ici plutôt que de regarder un discours depuis votre voiture», a affirmé Barack Obama sous les applaudissements et les klaxons du public. Le maire démocrate de Philadelphie, Jim Kenney, a effet interdit jusqu'en février les rassemblements de plus de 50 personnes dans le lieux publics.

Sur le plan économique, la mauvaise gestion de la pandémie par le président sortant aurait, selon Barack Obama, entraîné la fermeture de «plus de 100 000 petites entreprises» et la perte de «millions d'emplois». 

Cette charge virulente de Barack Obama contre Donald Trump est inédite, comme l'a déclaré sur CNN son ancien conseiller David Axelrod : «Les ex-présidents ne se mêlent d'ordinaire pas trop de politique et certainement pas de la politique de leur successeur [...] Je pense que c'était [l'intention de Barack Obama] mais Trump a changé cette résolution.»

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»