Haut-Karabagh : la Turquie appelle à des pourparlers incluant l'Arménie, l'Azerbaïdjan et la Russie

- Avec AFP

Haut-Karabagh : la Turquie appelle à des pourparlers incluant l'Arménie, l'Azerbaïdjan et la Russie© Yasin Akgul Source: AFP
Le directeur de la communication de la présidence turque İbrahim Kalın, le 19 octobre 2019 à Istanbul (image d'illustration).

Après le non respect du cessez-le-feu entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan dans le conflit du Haut-Karabagh, Ankara a appelé à organiser des pourparlers entre les deux pays belligérants, pourparlers auxquels participeraient la Russie et la Turquie.

Ankara a appelé le 13 octobre à organiser des pourparlers «à quatre», auxquels participeraient l'Azerbaïdjan, l'Arménie, la Russie et la Turquie, pour résoudre le conflit au Haut-Karabagh alors que la trêve n'est pas respectée depuis sa théorique entrée en vigueur le 10 octobre.

«Puisque la Russie est du côté de l'Arménie et que nous, la Turquie, nous soutenons l'Azerbaïdjan, rencontrons-nous à quatre pour discuter de la résolution de ces problèmes», a ainsi proposé Ibrahim Kalin, porte-parole de la présidence turque. «Si le groupe de Minsk n'a pu y trouver une solution depuis plus de 30 ans, il est temps de trouver un nouveau mécanisme», a-t-il ajouté, en référence au groupe de médiation mandaté par l'OSCE et dont les co-présidents sont la Russie, la France et les Etats-Unis.

La Turquie, qui a pris fait et cause pour l'Azerbaïdjan depuis le début des affrontements le 27 septembre, estime que le groupe de Minsk n'a pas pu jouer un rôle effectif pour la résolution du conflit. L'appel d'Ankara en faveur d'un «nouveau mécanisme» a lieu alors que le porte-parole du ministère arménien des Affaires étrangères avait annoncé une prochaine rencontre, à une date non fixée, avec les co-présidents du groupe de Minsk.

Au terme de négociations marathoniennes à Moscou le 9 octobre, l'Azerbaïdjan et l'Arménie s'étaient accordés sur un cessez-le-feu à partir du 10 octobre dans  le Haut-Karabagh. «Un cessez-le-feu est annoncé à partir de 12h le 10 octobre 2020 dans des buts humanitaires», avait fait savoir le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. L'Union européenne avait exprimé son «extrême préoccupation» le lendemain après des violations de la trêve dans le Haut-Karabagh. Le chef de la diplomatie russe et son homologue arménien Zohrab Mnatsakanian avaient tenu le 12 octobre une conférence de presse conjointe après leur rencontre dans l'objectif d'obtenir «une désescalade de la situation». 

Les combats qui opposent depuis le 27 septembre l'Azerbaïdjan et des troupes soutenues par l'Arménie sont les plus graves depuis le cessez-le-feu de 1994. Le Haut-Karabagh, territoire majoritairement peuplé d'Arméniens, a fait sécession de l'Azerbaïdjan entraînant une guerre qui a fait 30 000 morts dans les années 1990. Bakou accuse depuis Erevan d'occuper son territoire, et les affrontements y sont fréquents.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»