Afghanistan : les Américains obligés de revoir leur plan...et de pérenniser leur présence sur place

Un soldat américain à Jalalabad en décembre 2014© Lucas Jackson Source: Reuters
Un soldat américain à Jalalabad en décembre 2014

La prise de Kunduz par les talibans et l'incapacité des forces afghanes de reprendre la ville seules, semble enterrer la stratégie américaine de retrait quasi-total de l'Afghanistan d'ici 2016. Barack Obama devrait faire des annonces cet automne.

Officiellement, les soldats américains ne combattent plus en Afghanistan depuis le mois de décembre 2014. Mais dans les faits, les 9 800 militaires yankee, chargés de conseiller et d'assister l'armée afghane, n'ont pas d'autre choix au quotidien que de prendre les armes pour repousser les talibans.

En savoir plus : Les talibans étendent leur offensive alors que les forces de l’OTAN rejoignent les combats à Kunduz

Une situation bien inconfortable pour le président américain, qui avait promis un retrait quasi-total des «boys» du bourbier afghan d'ici la fin de son mandat. Aussi, selon la presse américaine, Barack Obama serait donc en train d'étudier plusieurs options permettant de laisser des troupes en Afghanistan au-delà de 2016, comme le réclame le gouvernement afghan.

«Le besoin de poursuivre le soutien apporté aux forces afghanes est évident», a estimé à Kaboul le chef du gouvernement afghan, Abdullah Abdullah avant de poursuivre : «les vues des généraux américains sur le terrain et celles de nos propres chefs militaires convergent pour dire qu'il est nécessaire de maintenir une certaine présence de troupes américaines après 2016».

Selon le Washington Post, Barack Obama aurait donc sur son bureau plusieurs propositions émanant des plus haut-gradés de son armée, qui ont planché à sa demande sur cette épineuse question. Le plan présenté par l'ancien chef d'état-major inter-armées, le général Martin Dempsey, envisagerait de maintenir jusqu'à 5 000 hommes sur place après 2016. Quant au général John Campbell, le commandant de la mission de l'OTAN et chef des troupes américaines en Afghanistan, il avance pas moins de cinq options, allant d'un petite présence résiduelle à une force de 7 000 hommes.

Pour certains experts militaires interrogés par l'AFP, les Américains doivent rapidement revoir leur plan initial de retrait, l'armée afghane n'étant manifestement pas prête à prendre le relai, et ce malgré l'investissement financier opéré par les Etats-Unis depuis 14 ans à hauteur de 60 milliards de dollars. «Les militaires afghans ne réussissent pas aussi bien qu'attendu et les performances afghanes sont aussi décevantes en matière de politique, de gouvernance ou d'économie», souligne ainsi Anthony Cordesman, spécialiste des questions de défense du groupe de réflexion CSIS.

En visite hier à Madrid, le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, a indiqué que le président prendrait des décisions cet automne.

Les troupes américaines, sous commandement de l'OTAN, ont bombardé samedi un hôpital de Médecins sans Frontières situé à Kunduz, faisant 22 morts et suscitant une indignation générale.

Lire aussi: L’Afghanistan aurait demandé aux Etats-Unis de bombarder l’hôpital de MSF à Kunduz

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales