L’Afghanistan aurait demandé aux Etats-Unis de bombarder l’hôpital de MSF à Kunduz

Forces de sécurité afghanes Source: Reuters
Forces de sécurité afghanes

Le Pentagone a reconnu les bombardements qui ont touché par erreur l’hôpital de Kunduz et tué 22 personnes mais il a précisé que l’armée afghane lui avait demandé de faire usage de la force aérienne.

Le haut commandant de l’armée américaine et des forces de la coalition en Afghanistan, le général John Campbell, a déclaré que les autorités militaires afghanes terrestres avaient demandé un appui aérien des forces américaines.

C’est pour cette raison, selon lui, que les Etats-Unis ont entamé les bombardements qui ont entraîné la «frappe accidentelle» de l’hôpital de MSF à Kunduz.

Le général Campbell a aussi précisé qu’il tenait à corriger la déclaration initiale américaine qui a souligné que les frappes aériennes avaient été utilisées pour défendre des forces américaines prises sous le feu de l’ennemi. Mais il a toutefois refusé de donner plus de détails à ce sujet car l’enquête est toujours en cours.

«Une frappe aérienne a été réclamée pour éliminer la menace des talibans et plusieurs civils ont accidentellement été touchés. C’est différent de ce qui a été annoncé initialement et qui indiquait que les forces américaines étaient menacées et qu’elles ont demandé un appui aérien», a-t-il précisé.

Le général a en outre déclaré que les erreurs des Etats-Unis seraient «reconnues» mais qu’on ne savait pas encore pour le moment s’ils étaient seuls responsables du bombardement de l’hôpital.

«Comme vous le savez, les militaires américains prennent des mesures extraordinaires pour éviter les souffrances parmi les civils. Pourtant, les talibans ont choisi de combattre dans un environnement fortement urbanisé, ce qui met les civils en danger. Nous continuons de prendre les précautions nécessaires pour éviter les pertes civiles à l’avenir», a-t-il précisé.

Lire aussi : Des témoins affirment qu’après la frappe de Kunduz, «des patients brûlaient dans leur lit»

Moscou a critiqué l’action des militaires américaines à Kunduz en soulignant que les bombardements ont continué alors qu’ils savaient que les frappes touchaient l’hôpital de MSF.

«Il est curieux que les frappes aériennes ont eu lieu même si la coalition internationale était informée des coordonnées exactes de l’hôpital afin d’éviter de possibles dommages collatéraux», a déclaré le 5 octobre la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

Elle a aussi souligné que «ce n’était pas la première fois qu’en Afghanistan des civils étaient morts à cause d’un usage aveugle des armes par les Américains».

En ce qui concerne MSF, les représentants de cette ONG ont fortement critiqué ces «contradictions» qui émaillent le récit du bombardement de Kunduz distillé par les Etats-Unis.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales