L'ancien directeur de la NSA nommé au conseil d'administration d'Amazon

L'ancien directeur de la NSA nommé au conseil d'administration d'Amazon© Yuri Gripas Source: AFP
L'ancien directeur de la NSA Keith Alexander.

Le général Keith Alexander, qui a dirigé la NSA entre 2005 et 2013 tout en participant activement au développement des outils de surveillance de masse de l'agence, va rejoindre le conseil d’administration du géant du commerce électronique Amazon.

Il faut croire que son curriculum vitae n'a pas laissé insensible la direction d'Amazon : le général Keith Alexander, ex-directeur de l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA), va en effet intégrer le conseil d'administration de l'entreprise de Jeff Bezos, selon un document publié le 9 septembre par la SEC, le gendarme boursier américain.

Nommé sous l’administration Bush, Keith Alexander a dirigé la NSA de 2005 à 2013. Une période à l'issue de laquelle l'agence spécialisée dans le renseignement électronique a dû faire face aux tonitruantes révélations d'Edward Snowden. Le lanceur d'alerte a dévoilé comment l'agence surveillait de façon systématique les citoyens américains, notamment via le programme Prism, qui permettait l'interception de communications réalisées auprès de géants américains comme Microsoft, Yahoo, Google ou Facebook.

Au sein d'Amazon, Keith Alexander assumera la codirection du comité d’audit, dont la mission est de superviser les experts qui évaluent les performances du géant du commerce électronique, et rédigent les rapports boursiers trimestriels. A en croire Amazon, il aura, entre autre, la responsabilité de «contrôler les qualifications, l’indépendance et les performances des auditeurs indépendants de l’entreprise».

Sans grande surprise, cette nomination a laissé pantois Edward Snowden. «Il s'avère que "Hey, Alexa !" est le diminutif de "Hey Alexander !". Oui, le Keith Alexander personnellement responsable des programmes illégaux de surveillance de masse, qui ont provoqué un scandale mondial. Et Amazon Web Services (AWS) héberge environ 6% de tous les sites Web», a ainsi réagi le lanceur d'alerte qui est toujours exilé en Russie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»