La Russie accuse l'armée américaine d'être responsable d'un accrochage en Syrie

La Russie accuse l'armée américaine d'être responsable d'un accrochage en Syrie© Mikhail Alaeddin
Un membre de la police militaire russe conduit un véhicule blindé le long de l'Euphrate en Syrie, le 24 octobre 2019 (image d'illustration).

L'armée russe accuse l'armée américaine d'avoir «tenté de bloquer le passage» d'une de ses patrouilles en Syrie, provoquant un accrochage. L'équipage d'un véhicule américain a été blessé dans cet incident, selon la Maison Blanche.

Le ministère russe de la Défense a annoncé, dans un communiqué, que le chef d'état-major des forces armées russes, le général Valeri Guerassimov, et son homologue américain, le général Mark A Milley, avaient discuté le 26 août d'un accrochage survenu en Syrie la veille. L'incident, qui a eu lieu dans le nord-est du pays, a impliqué «une patrouille de la police militaire des forces armées de la Fédération de Russie et des militaires américains».

Le général Valeri Guerassimov a souligné auprès de la partie américaine que le commandement de la coalition internationale menée par Washington «avait été informé à l'avance du passage du convoi de police militaire russe, conformément à la procédure en vigueur». «Malgré cela, en violation des accords existants, l'armée américaine a tenté de bloquer le passage de la patrouille russe. En réponse, la police militaire des forces armées russes a pris les mesures nécessaires pour prévenir l'incident et poursuivre sa tâche», a rapporté le ministère de la Défense russe.

De son côté, le Conseil de sécurité nationale (NSC) de la Maison Blanche a déclaré dans un communiqué qu’un véhicule russe avait heurté un blindé américain, «blessant l'équipage du véhicule», sans préciser le nombre de soldats américains blessés ni la gravité des blessures.

Le porte-parole du NSC John Ullyot, a déclaré que les véhicules américains effectuaient une patrouille dans le cadre de la coalition anti-Daesh menée par Washington. Il a précisé, selon l'AFP, que la patrouille américaine avait quitté les lieux afin de désamorcer la situation et éviter tout risque  d'affrontement direct. «Des actions dangereuses et non professionnelles comme celle-ci sont une violation des protocoles de déconfliction, établis par les Etats-Unis et la Russie en décembre 2019», a-t-il accusé. «La coalition et les Etats-Unis ne cherchent la confrontation avec aucune force militaire nationale, mais les forces américaines conservent toujours le droit et l’obligation de se défendre face à actions hostiles», a également déclaré John Ullyot.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»