Après Sainte-Sophie, l'ex-église Saint-Sauveur-in-Chora d'Istanbul va devenir une mosquée

- Avec AFP

Après Sainte-Sophie, l'ex-église Saint-Sauveur-in-Chora d'Istanbul va devenir une mosquée© Fatih Saribas Source: Reuters
L'église Saint-Sauveur-in-Chora du XIe siècle, à Istanbul, le 28 novembre 2007.

Un mois après la reconversion de la basilique Sainte-Sophie, le président turc a ordonné d'«ouvrir au culte» musulman l'église Saint-Sauveur-in-Chora, musée très prisé des touristes aux nombreuses fresques chrétiennes.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a ordonné ce 21 août la transformation en mosquée d'une ancienne église orthodoxe emblématique d'Istanbul, un mois après la réouverture au culte musulman de la basilique Sainte-Sophie. Dans un décret présidentiel publié au Journal officiel, Recep Tayyip Erdogan ordonne d'«ouvrir au culte» musulman ce lieu prisé des touristes, s'appuyant sur une décision du Conseil d'Etat rendue dans ce sens en 2019.

Construite par les Byzantins au Ve siècle, l'église Saint-Sauveur-in-Chora, aussi appelée église de la Chora, a été convertie en mosquée après la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l'édifice a subi une longue restauration menée par une équipe d'historiens de l'art américains pour devenir un musée ouvert au public en 1958.

La décision de transformer le musée de la Chora (Kariye, en turc) en mosquée intervient un mois après la conversion similaire et controversée de l'ex-basilique Sainte-Sophie, classée au patrimoine mondial de l'humanité. 

Quel devenir pour les fresques chrétiennes ?

Selon une journaliste de l'AFP qui a visité le site juste après la publication du décret du président turc, l'édifice était toujours ouvert aux visiteurs, contrairement à Sainte-Sophie qui avait immédiatement été fermée avec l'annonce de sa reconversion.

Yücel Sahin, un habitant d'Istanbul âgé de 45 ans, est venu «avec excitation» dès qu'il a appris la nouvelle. «Nos ancêtres (...) sont devenus les propriétaires de ces lieux après la conquête» de Constantinople, estime-t-il, rejetant l'idée d'un manque de respect envers les fidèles d'autres religions en Turquie.

«Il y a (de nombreuses) églises et synagogues à Istanbul, mais une poignée d'entre elles seulement sont ouvertes à la prière», ajoute-t-il. Outre son histoire millénaire rivalisant avec celle de Sainte-Sophie, l'église byzantine de la Chora est surtout connue pour ses magnifiques mosaïques et fresques datant du XIVe siècle, dont une monumentale composition du Jugement dernier.

Anna Naoumova, une touriste russe âgée de 25 ans, s'interroge sur le sort des fresques chrétiennes. «On dit que certaines mosaïques vont être recouvertes parce qu'elles ne sont pas islamiques. Cela pourrait poser problème aux gens qui aiment ce genre de choses et qui, par conséquent, ne viendront plus ici», dit-elle.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»