«Corona Circus» : à Bruxelles, des manifestants dénoncent des «mesures liberticides» contre le Covid

«Corona Circus» : à Bruxelles, des manifestants dénoncent des «mesures liberticides» contre le Covid© NICOLAS MAETERLINCK / BELGA Source: AFP
Une manifestante du 16 août à Bruxelles s'interroge sur l'utilité du port du masque.

Quelques centaines de personnes se sont réunies à Bruxelles, au pied de la tour des Finances pour protester contre les mesures anti-Covid-19. Ce rassemblement fait suite au durcissement des règles concernant le port du masque dans la région.

Selon la RTBF, plusieurs centaines de Belges (environ 200, selon un journaliste de l'AFP présent sur place) se sont réunis le 16 août à Bruxelles, à proximité de la tour des Finances pour dénoncer les mesures trop strictes à leur goût, prévues par le gouvernement afin d'enrayer l'épidémie du Covid-19. Dans leur viseur notamment : la réglementation autour du masque, durcie ces derniers jours face à une recrudescence des cas de coronavirus.

«Port du masque et distanciation sociale sont contestés, les médias sont également visés», rapporte ainsi le quotidien belge La Libre

Parmi les pancartes, un des slogans affichait «Corona Circus». Selon une journaliste sur place, les manifestants avaient pour autres revendications, la fin «de mesures liberticides» et la création d'«un débat contradictoire».

Sur une autre affiche, une citoyenne brandissait la formule : «Tyrannie : restriction de mouvement des personnes en bonne santé.»

Le rassemblement a été organisé sur les réseaux sociaux par un collectif du nom de «Viruswaanzin» («folie virale», en français). Selon La Libre, «l'organisation ne nie pas l'existence du coronavirus mais conteste son degré de contagiosité et sa létalité». D'après l'AFP, la colère des manifestants a aussi bien visé le port du masque obligatoire, les vaccins, que le milliardaire américain Bill Gates ou encore la 5G.

Bruxelles durcit la réglementation du port du masque

Le 12 août, le gouvernement de la région Bruxelles-Capitale (1,2 million d'habitants) avait décidé de ne faire aucune différence entre usagers de la voie publique en rendant obligatoire sur tout son territoire, dans la rue, le port du masque. Cette obligation concernait ainsi «les lieux publics» et «les lieux privés accessibles au public». Premier pays en termes de nombre de morts du Covid-19 par habitants (avec au total près de 10 000 morts), la Belgique a récemment connu une résurgence de la pandémie.

Face à un début de grogne sur le durcissement des mesures barrières, les autorités bruxelloises avaient finalement renoncé, le 14 août, à imposer le port du masque aux cyclistes dans la capitale belge. Reste que le masque devra toutefois être remis dans toutes les situations où les distances ne peuvent pas être maintenues avec les piétons, sur une voie piétonne ou à l'arrêt au feu rouge dans une zone fréquentée.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»