Le Guatemala recherche de centaines de personnes enterrées vivantes après un glissement de terrain

Le glissement de terrain à fait 73 morts et 350 personnes sont toujours englouties sous les décombres.© Jose Cabezas Source: Reuters
Le glissement de terrain à fait 73 morts et 350 personnes sont toujours englouties sous les décombres.

Au moins 73 personnes ont été tuées par un glissement de terrain, dans la région de Santa Catarine Pinula, jeudi 1er octobre. La catastrophe a enterré vivantes près de 350 personnes que les autorités tentent de retrouver.

«L'espoir est ce qu'on perd en dernier, donc nous gardons espoir de trouver des survivants», a annoncé le ministre guatémaltèque de la Défense, Williams Mansilla. Les secours sont toujours à la recherche des 350 personnes qui ont été enterrées vivantes par un glissement de terrain qui a déjà fait 73 morts. Les militaires et les 500 pompiers qui fouillent le site sont assistés d'environ 1 800 volontaires.

Auteur: Ruptly TV

En savoir plus : Un glissement de terrain dans les Alpes tue trois touristes

Jeudi soir, après une journée de pluie intense, le village d'El Cambray II, au Sud du Guatemala, a été détruit par un important glissement de terrain qui a détruit 125 maisons. Le bilan provisoire indique que 17 enfants font partie des victimes. Une personne a déjà été retrouvée vivante, samedi 3 octobre, mais les chances de retrouver d'autres survivants sont minces. Certaines maisons ont été recouvertes par 15 mètres de terre. Par ailleurs, les opérations de recherche sont rendues dangereuses en raison de la nature instable du sol et par le risque de nouvelles précipitations qui pourraient de nouveaux glissements de terrain. Pourtant, plusieurs proches des personnes ensevelies affirment avoir reçu des SMS émanant des personnes qui se trouvent actuellement sous terre.

La catastrophe a pris le village de cours, même si des avertissements avaient été lancés. La CONRED, l'organisme guatémaltèque sensé prévenir et limiter les risques de catastrophe naturelle, avait conseillé à plusieurs reprises aux autorités de déplacer les habitants de Santa Catalina Pinula. L'un des derniers rapports de l'agence, émis en novembre 2014, évoquait des mesures à prendre «de manière immédiate» pour éviter ce genre de drame. «Nous sommes un pays magnifique, mais malheureusement nous sommes très vulnérables à ce genre de catastrophes», a commenté le président guatémaltèque Alejandro Maldonado.

En savoir plus : Une route chinoise paralysée par un glissement de terrain

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales