Donald Trump souhaite la tenue d'un G7 renouvelé après l'élection présidentielle américaine

Donald Trump souhaite la tenue d'un G7 renouvelé après l'élection présidentielle américaine© Alex Wong/Getty Images Amérique du Nord Source: AFP
Donald Trump, le 10 août 2020, à la Maison Blanche, à Washington, aux Etats-Unis.

Le président des Etats-Unis a critiqué le «Groupe des sept», qu'il a qualifié de «groupe de pays très dépassé». La Russie, exclue en 2014, pourrait reprendre part aux discussions. L'Allemagne et le Canada s'y opposent pour le moment.

Le président américain Donald Trump a déclaré le 10 août qu'il souhaitait organiser le sommet du G7 après l'élection présidentielle américaine de novembre et réaffirmé son intention d'y inclure d'autres dirigeants, laissant planer le doute sur un possible retour de la Russie au sein de l'organisation.

«Je n'ai pas le sentiment que le G7 représente correctement ce qui se passe dans le monde. C'est un groupe de pays très dépassé», a-t-il avoué, lors de son point presse quotidien sur la pandémie de coronavirus.

Le locataire de la Maison Blanche s'est dit «plus enclin» à organiser le sommet après l'élection. Les Etats-Unis assurent la présidence tournante du club des sept (Royaume-Uni, Canada, France, Allemagne, Italie, Japon et Etats-Unis), et Donald Trump a affirmé souhaiter «un peu plus de temps pour y réfléchir parce que c'est très important».

Vers un retour de la Russie ?

Il prévoyait initialement d'organiser un sommet du G7 en juin à Washington, mais la chancelière allemande Angela Merkel avait décliné en raison de l'épidémie en cours.

Il avait alors reporté le sommet au mois de septembre dans l'espoir d'en faire le symbole d'un retour à la normale avant l'élection présidentielle du 3 novembre.

En juin, Donald Trump avait également exprimé son souhait d'inviter le président russe Vladimir Poutine. La Russie avait été exclue en 2014 de ce qui était alors le G8 après le rattachement de la Crimée suite au référendum de mars 2014.

Le Canada et l’Allemagne, eux, s'opposent à la réintégration de la Russie. Le 27 juillet, le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas expliquait au journal Rheinische Postqu’il ne voyait aucune chance pour que la Russie soit réadmise au sein du G7 tant qu’il n’y aurait pas de progrès significatifs dans la résolution du conflit en Ukraine.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»