Téhéran rejette toute discussion avec Washington sur ses programmes balistique et nucléaire

Téhéran rejette toute discussion avec Washington sur ses programmes balistique et nucléaire© Morteza Nikoubazl Source: Reuters
Le guide suprême d'Iran, Ali Khamenei.

Le guide suprême d'Iran, Ali Khamenei, a catégoriquement rejeté l'idée de discuter de ses programmes balistique et nucléaire avec Washington pour ouvrir d'éventuelles négociations : «il n'est pas logique de se soumettre aux demandes de l'agresseur.»

Dans un discours télévisé à l'occasion de l'Aïd al-Adha, l'ayatollah Ali Khamenei a, de nouveau, fermement écarté toute négociation avec les Etats-Unis. Depuis le retrait américain en mai 2018 de l'accord sur le nucléaire iranien, et le retour de lourdes sanctions contre Téhéran, les tensions entre les deux pays n'ont cessé de s'amplifier.

Or, pour rouvrir les négociations, les Etats-Unis réclameraient que l'Iran, «réduise [ses] capacités de défense, détruise [sa] puissance régionale et abandonne l'industrie nucléaire vitale», selon Ali Khamenei. Des demandes qu'il juge inacceptables : «Il n'est pas logique de se soumettre aux demandes de l'agresseur.»

D'autant que, d'après le guide suprême iranien, Téhéran a su tirer profit des sanctions américaines. «Il n'y a aucun doute que les sanctions sont un crime, un coup des Etats-Unis contre l'Iran, mais l'Iranien intelligent a tiré le meilleur parti de cette agression et a profité [...] des sanctions pour accroître l'autonomie nationale», a-t-il déclaré. Et d'assurer que les sanctions ont «permis à l'économie du pays d'être moins dépendante du pétrole», ainsi que le développement d'autres secteurs comme l'industrie automobile et des exportations aux pays voisins.

Dans son discours, Ali Khamenei a par ailleurs accusé les Etats européens parties, prenantes à l'accord sur le nucléaire de «n'avoir rien fait» pour garantir les bénéfices économiques pour l'Iran prévus par le pacte. Il a en outre estimé que le mécanisme de troc Instex, conçu pour contourner les sanctions américaines, était un «jouet inutile».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»