KLM mis en cause après avoir contraint la voisine d'un juif orthodoxe à changer de place

- Avec AFP

KLM mis en cause après avoir contraint la voisine d'un juif orthodoxe à changer de place© JACQUES DEMARTHON Source: AFP
Un avion de la KLM Royal Dutch Airlines à l'aéroport de Roissy. (Image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Une femme a été obligée de changer de place dans un avion KLM après le refus d'un homme juif orthodoxe de s’asseoir à ses côtés. Le Conseil néerlandais des droits de l'homme a estimé que la compagnie avait fait preuve de discrimination sexuelle.

La compagnie aérienne néerlandaise KLM a fait preuve de discrimination à l'encontre d'une passagère en l'obligeant à changer de place à bord d'un avion à cause du refus d'un homme juif orthodoxe d'être assis à côté d'une femme, a estimé le Conseil néerlandais des droits de l'homme. L'instance avait été saisie par le député socialiste néerlandais Ronald van Raak après un voyage qu'il avait effectué en compagnie de son épouse de New York à Amsterdam en mai 2019.

Dans un jugement rendu le 23 juillet, l'instance chargée de veiller au respect des droits de l'homme a souligné que le couple avait été «confronté à un homme juif orthodoxe qui a refusé de s'asseoir près de l'épouse en raison de son sexe et de ses croyances». Le personnel de bord a demandé aux van Raak de «coopérer afin de résoudre ce problème» et de rendre «le processus d'embarquement aussi aisé que possible». «Cependant, l'homme juif orthodoxe n'a pas été tenu responsable de son comportement, et on ne lui a pas fait comprendre qu'il y avait des aspects discriminatoires» dans son attitude, a regretté le Conseil.

La compagnie a fait preuve de discrimination sexuelle

En outre, «l'homme juif orthodoxe ou le groupe dont il faisait partie n'ont pas été priés de coopérer afin de résoudre le problème de placement qui a surgi en raison de ses positions», a-t-il ajouté. En conclusion, la compagnie KLM a fait preuve de «discrimination sexuelle à l'encontre du couple en ne parvenant pas à assurer au cours du vol un environnement exempt de discrimination», a estimé l'instance.

Ronald van Raak s'est déclaré satisfait du jugement et a appelé KLM à changer ses procédures à bord. «C'est dans l'intérêt du public que chaque femme puisse compter sur l'assurance de ne pas faire l'objet de discrimination à bord d'un vol KLM», a déclaré le député, cité par l'agence ANP.

KLM, qui fait partie du groupe franco-néerlandais Air France-KLM, n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter cette affaire. En 2019, KLM avait été accusée de «rendre honteux le corps des femmes» après qu'une mère qui allaitait son bébé eut été priée de se couvrir sur un vol San Francisco - Amsterdam pour que les autres passagers ne soient pas offensés.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix