Jérusalem : des femmes en soutien-gorge tentent de perturber une manifestation d'ultra-orthodoxes

Jérusalem : des femmes en soutien-gorge tentent de perturber une manifestation d'ultra-orthodoxes © Capture d'écran Twitter du journaliste de la BBC @tombateman
Des femmes tentent de perturber l'opération de blocage de voies publiques à Jérusalem par des haredims, le 18 mai (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le 18 mai dernier, des haredims ont bloqué les routes d'un quartier du centre de Jérusalem pour protester contre l’organisation de l'Eurovision le jour de Shabbat. Des activistes ont tenté de perturber leur opération de manière bien peu orthodoxe.

La séquence n'est pas banale. Afin de disperser une manifestation du 18 mai, les forces de l'ordre israéliennes ont reçu le 18 mai le coup de pouce... de femmes en soutien-gorge.

Alors que devait se dérouler le soir même la finale de l’Eurovision à Tel Aviv, des juifs ultra-orthodoxes bloquaient les routes d'un quartier ultra-orthodoxe du centre de Jérusalem, selon le Times of Israel, afin de manifester contre ce qu’ils considèrent être une «profanation» du shabbat. En effet, selon la loi religieuse hébraïque, les fidèles doivent chômer le jour du shabbat, du vendredi au coucher du soleil jusqu’au samedi à la tombée de la nuit.

Selon Tom Bateman, correspondant de la BBC au Moyen-Orient, ils étaient des «centaines» de haredim, parmi lesquels de nombreux jeunes garçons, certains s'en prenant à des policiers d'après le Times of Israël. Les vidéos filmées par Tom Bateman témoignent d'une ambiance électrique.

Certains protestataires hurlaient «Shabbat!» en direction de touristes.

Au moins quatre femmes sont apparues en soutient-gorge dans le quartier, visiblement pour contraindre les manifestants à quitter les lieux. En effet, explique le journal en ligne israélien, il est «interdit» aux haredim «de regarder des femmes jugées impudiques».

Sur une vidéo diffusée par Tom Bateman, on peut voir des ultra-orthodoxes fuir subitement l'emplacement qu'ils bloquaient. Mais, si des femmes en soutien-gorge se tenaient à plusieurs mètres d'eux, il semble plutôt que ce soit la police montée qui ait provoqué cette dispersion.

La finale de l’Eurovision n’a commencé qu’après la tombée de la nuit et donc la fin du shabbat, mais les préparatifs et les répétitions se sont déroulés pendant la journée du samedi 18 mai, suscitant la colère des partis haredim qui ont suspendu la négociation en cours sur le projet de coalition gouvernementale. Juste avant la finale du concours, le grand rabbin ashkénaze d’Israël, David Lau, avait appelé à prolonger le shabbat de vingt minutes en réponse à une «grave transgression».

Lire aussi : «Occupation», «juifs avides», «sal****» : un clip de promo de l'Eurovision fait scandale en Israël

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix