François Hollande : le processus de Paix en Ukraine va se poursuivre au delà de la fin 2015

François Hollande et Angela Merkel au sommet Format Normandie.© Régis Duvignau Source: Reuters
François Hollande et Angela Merkel au sommet Format Normandie.

Après un sommet au Format Normandie qui a duré 5 heures et au cours duquel aucun accord n'a été signé entre les 4 parties, François Hollande a affirmé lors d'une conférence de presse que le processus de Paix en Ukraine irait au-delà de la fin de 2015

Dès le début de la conférence de presse résuman le Sommet Format Normandie, Le président français a insisté sur «quatre dimensions» : 

Tout d'abord, en matière de sécurité, le retrait des armes légères va pouvoir commencer «dès demain matin à minuit», «le retrait des armes lourdes doit pouvoir faire l'objet d'un processus comparable» et «l'OSCE doit avoir un accès total au territoire ukrainien, y compris à la frontière». «Des actions de déminage seront menées» a dit François Hollande.

La deuxième dimension concerne le processus politique, selon François Hollande, qui a déclaré que des élections locales devront pouvoir se tenir «selon la loi ukrainienne mais être également organisées dans le cadre d'un groupe de travail de manière a permettre que ce scrutin puisse etre incontestable».

Chose notable, le Président français a insisté sur le fait que les élections prévues pour le 18 octobre «ne pourrons pas se tenir, dès lors qu'elles ne répondent pas aux conditions posées», ajoutant qu'une loi éléctorale «qui sera discutée dans le cadre de ce groupe de travail» devra être votée et qu'ensuite, «un délai de 90 jours s'ouvrira pour l'organisation d'élections». Par ailleurs, «l'amnistie devra entrer en vigueur le jour même des élections», a déclaré François Hollande.

La troisième dimension abordée par le Président porte sur l'humanitaire. «Nous avons décidé que les points de passages seraient multipliés et que les routes devraient être ouverte à la croix-rouge et à Médecins sans Frontières», a fait savoir François Hollande, ajoutant que «l'échange des prisonniers devra se poursuivre à un rythme acceleré».

Enfin, la quatrième dimension porte sur les aspects économiques et notamment l'accord sur le gaz, «que nous avons signé paraphé et qui devra être executé tel que prévu». 

Si selon François Hollande, c'est sur l'aspect de sécurité qu'il y a eu «le plus de progrès» et que le cessez le feu est «globalement respecté», force est de constater que le processus de paix en ukraine «ira au delà de 2015».

A propos de ce retard dans l'achèvement du processus de paix, François Hollande a indiqué que «Minsk est un processus avec un ordre et un calendrier» et qu'il faut «franchir les étapes les unes après les autres».

Ainsi «le cessez-le-feu, le retrait des armes lourdes et légères, l'échange des prisonniers, les groupes de travail tripartites et le vote de modifications constitutionelles par le Parlement ukrainien ont pris «plus de temps que prévu».

Dès lors, l'élaboration d'une loi électorale qui doit être pafaitement conforme aux critères de l'OSCE va en effet retarder les élections et le processus de paix, dont la dernière étape, à terme, sera  «le retrait total des unitées étrangères de l'Est ukrainien et le controle total de la frontière ukrainienne».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales