Un homme achète le nom de domaine Google.com pour 12 $ et le possède pendant 60 secondes

Source: Reuters

Par ennui et pour quelques dollars de plus, un ancien employé de Google a réussi à acheter le nom de domaine Google.com pour 12 $ dont il a effectivement été propriétaire pendant une minute avant que la compagnie ne s’en rende compte.

Le principal nom de domaine du moteur de recherche géant, dont la capitalisation boursière a atteint, l’année dernière, quelque 353 milliards d’euros, a été brièvement racheté par Sanmay Ved.  Il parcourait accidentellement le service d’achat en ligne de sites web de Google, Google Domains, quand il a remarqué que le nom de domaine d’un des sites les plus visités au monde avait été mis en vente.

«Le domaine a vraiment été ajouté à mon panier», a raconté Ved dans une publication sur LinkedIn. «J’espérais qu’un message d’erreur apparaîtrait lors d’une étape quelconque, notifiant que la transaction avait échoué, mais j’ai pu terminer mon achat et ma carte de crédit a en effet été débitée !»

Le prix réclamé était de 12 dollars (11 euros) seulement, à peine assez pour déjeuner dans la Silicon Valley, où est basée la société. Suite à l’achat, le domaine a été ajouté à l’historique des commandes de Ved, alors que Google Webmaster Tools l’a informé qu’il était devenu propriétaire de Google.com, a-t-il raconté en illustrant son expérience avec des captures d’écran.

Cependant, l’achat chanceux de Ved n’a pas été valable longtemps, car Google Domains a annulé la transaction une minute plus tard. L’explication de l’annulation tient en peu de mots : la société a affirmé que quelqu’un avait enregistré le site avant qu’il n’ait, lui-même, pu le faire.

«Pendant une minute, j’ai eu accès à l’administration de Google.com», écrit Ved. «Au moins, je peux dire que j’ai possédé Google.com pendant une minute».

En savoir plus : Allemagne: Google supprime une carte indiquant précisément des refuges pour immigrés

Alors que Google a pour le moment refusé de commenter les circonstances qui ont abouti à la possibilité d’un tel achat, Ved a raconté au site CNET's Crave qu’ils avaient ouvert une enquête interne. L’équipe de sécurité de Google a aussi admis l’incident.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales