Emmanuel Macron souhaite se rendre en Russie à l'invitation de Vladimir Poutine

Emmanuel Macron souhaite se rendre en Russie à l'invitation de Vladimir Poutine© Michel Euler Source: Reuters
Le président français Emmanuel Macron écoute le président russe Vladimir Poutine lors d'une vidéoconférence à l'Elysée à Paris, France, le 26 juin 2020.

Lors d'une visioconférence avec Vladimir Poutine, Emmanuel Macron a accepté l'invitation de son homologue à se rendre en Russie à la fin de l'été si la situation sanitaire le permet. Les deux chefs d'Etat ont notamment abordé la question libyenne.

Lors d'une visioconférence ce 26 juin, le président russe Vladimir Poutine a invité Emmanuel Macron à se rendre en Russie, ce que le président français a accepté. Ce voyage devrait s'effectuer avant la fin de l'été, si la situation sanitaire le permet.

L'Elysée a précisé que le déplacement n'aurait pas de dimension mémorielle, alors que la Russie vient de célébrer le 75e anniversaire de la victoire sur le nazisme. Lors de leur entretien, le président français a à ce sujet fait part à Vladimir Poutine de son regret de n'avoir pas pu se rendre à Moscou pour assister au défilé de la Victoire qui a été reporté du 9 mai au 24 juin, ajoutant que la France rendait hommage à la contribution de la Russie dans la Seconde Guerre mondiale.

Auteur: RT France

Cet échange de près de deux heures entre les deux chefs d'Etat avait pour objectif de «donner suite à ce que nous appelons l'agenda de Brégançon», selon la présidence française. Une allusion au nom de la résidence d'été du président français où Emmanuel Macron a reçu Vladimir Poutine en août 2019, l'occasion pour lui de lancer une refondation de la relation franco-russe.

«Confiant que nous pouvons avancer» avec la Russie

Les deux dirigeants se sont entretenus sur le terrorisme, les migrations incontrôlées, l'épidémie de coronavirus, et sur les stratégies de sécurité en Ukraine, en Syrie et en Libye. «Nos anciens problèmes, les anciennes menaces que nous devons combattre ensemble, n'ont malheureusement pas disparu», a expliqué Vladimir Poutine à Emmanuel Macron.

Ces problèmes sont, de son point de vue, «le terrorisme, la migration incontrôlée, le changement climatique, les pandémies au sens large du terme, pas seulement celle liée à l'infection au coronavirus, mais aux infections en général». Il a également évoqué le système de «maîtrise des armements qui s'effondre».

«Unir nos forces pour combattre ces menaces communes est toujours pertinent», a estimé le président russe, ajoutant que «la Russie et la France d[evaient] travailler ensemble». Il a ensuite rappelé qu'«aujourd'hui [était] exactement le jour où la charte des Nations Unies a[vait] été signée il y a 75 ans». «Cela devrait donc nous rappeler que [...] si nous voulons obtenir des résultats positifs, alors nous devons unir nos efforts», a encore estimé le président russe. Concernant l'Ukraine, Emmanuel Macron a souligné l'importance de la mise en œuvre de la feuille de route adoptée lors du sommet au format Normandie qui s'est tenu à Paris en décembre 2019.

La situation libyenne

Emmanuel Macron «est confiant que nous pouvons avancer» avec la Russie sur un certain nombre de sujets, dont la crise libyenne. La question libyenne est en effet l'un des dossiers sur lesquels les deux pays devraient travailler main dans la main, partageant un «intérêt commun qui est la stabilisation de la Libye et la réunification de ses institutions», selon l'Elysée. A ce sujet, Emmanuel Macron a exprimé «toutes les inquiétudes que lui inspire le renforcement de la présence turque» en faveur d'un des belligérants, le gouvernement de Fayez al-Sarraj (GNA), reconnu par l'ONU. Vladimir Poutine a répondu que les deux pays travailleraient «ensemble à l'établissement d'un cessez-le-feu sur la base de la situation militaire actuelle», alors que les troupes du GNA ont récemment engrangé d'importantes victoires au détriment de celles du maréchal Haftar.

La Syrie

Lors d'un échange de vues sur la situation en Syrie, Vladimir Poutine a informé Emmanuel Macron des mesures prises par la Russie pour normaliser la situation dans la zone de désescalade d'Idleb. Les deux parties partagent une position commune fondamentale selon laquelle il est nécessaire de poursuivre la lutte sans compromis contre le terrorisme et de prendre des mesures pour améliorer la situation humanitaire en Syrie. Les ministres des Affaires étrangères de la Russie et de la France continueront de discuter de ce sujet. Les questions d'actualité relatives au développement de la coopération russo-française ont également été abordées, en mettant notamment l'accent sur l'agenda climatique, la problématique de l’Arctique et l’utilisation de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques.

Coronavirus et «accélération de la recomposition des équilibres mondiaux»

Par ailleurs, «le président de la République a souligné son attachement à ce dialogue [avec la Russie] dont la pertinence n'est que renforcée par l'accélération de la recomposition des équilibres mondiaux liée à la pandémie et par l'affirmation de la souveraineté européenne», selon un communiqué du Palais de l'Elysée publié après la rencontre. 

Selon le site du Kremlin, qui a publié des extraits de l'entretien, le président russe a déclaré à Emmanuel Macron : «Je connais ton état d'esprit visant à organiser un travail commun concernant beaucoup de ces sujets. Nous soutiendrons tes propositions de toutes les manières possibles.»

Pour rappel, après deux déplacements du président français en Russie en 2018, l'un à Saint-Pétersbourg et l'autre pour la finale de la Coupe du Monde de football, Vladimir Poutine était venu à Brégançon en août 2019 et à Paris pour les obsèques de l'ancien président Jacques Chirac le 30 septembre 2019 puis, le 10 décembre, pour un sommet quadripartite, avec l'Ukraine, l'Allemagne et la France, destiné à relancer le processus de paix en Ukraine.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»