La police de Minneapolis va être «démantelée», annonce le conseil municipal de la ville

- Avec AFP

La police de Minneapolis va être «démantelée», annonce le conseil municipal de la ville© KEREM YUCEL Source: AFP
Photo d'archive prise le 27 mai 2020, à l'extérieur du troisième poste de police de Minneapolis, Minnesota (image d'illustration).

Le conseil municipal de Minneapolis s'est engagé à «démanteler les services de police» tels qu'ils existent actuellement dans la ville, afin de «reconstruire» avec la population un nouveau modèle de sécurité publique qui «assure vraiment» sa sûreté.

La police de Minneapolis va être «démantelée», ont déclaré le 7 juin les conseillers municipaux de cette ville américaine où est décédé George Floyd lors de son interpellation – un drame qui a déclenché une vague de manifestations dans le pays et dans le monde contre le racisme au sein des forces de l'ordre.

«Nous nous sommes engagés à démanteler les services de police tels que nous les connaissons dans la ville de Minneapolis et à reconstruire avec notre population un nouveau modèle de sécurité publique qui assure vraiment la sûreté de notre population», a annoncé précisément Lisa Bender, présidente du Conseil municipal, sur CNN. Elle a déclaré avoir l'intention de transférer les fonds alloués au budget de la police de la ville vers des projets s'appuyant sur la population. Le conseil municipal compte également examiner la façon de remplacer la police actuelle, a-t-elle ajouté, avant de préciser que «l'idée de ne pas avoir de police n'est certainement pas un projet à court terme».

La conseillère municipale Alondra Cano a indiqué sur Twitter que la décision avait été prise «avec une majorité du conseil municipal de Minneapolis suffisante pour éviter un veto». Selon ses dires, le conseil a conclu que la police de la ville n'était «pas réformable et que nous allions mettre fin au système de maintien de l'ordre actuel».

Un policier blanc de Minneapolis a été inculpé du meurtre de George Floyd, un homme noir de 46 ans, le 25 mai. Une vidéo filmée par un passant le montre avec un genou appuyé pendant près de neuf minutes sur le cou de la victime, qui signale ne plus pouvoir respirer. Trois policiers qui encadraient cette arrestation ont également été inculpés. Des dizaines de milliers d'Américains ont de nouveau manifesté le 6 juin dans de nombreuses villes du pays et le rassemblement dans la capitale fédérale Washington, sous les fenêtres d'une Maison Blanche entourée de barrières grillagées et transformée en camp retranché, n'a donné lieu à aucun incident. Dans les jours suivants le drame, des émeutes et des pillages avaient agité plusieurs grandes villes à travers le pays, poussant certains Etats à faire appel à la Garde nationale et certaines métropoles à mettre en place un couvre-feu.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»