Des milliers de Hongkongais bravent une interdiction de rassemblement pour commémorer Tiananmen

- Avec AFP

Des milliers de Hongkongais bravent une interdiction de rassemblement pour commémorer Tiananmen© Anthony WALLACE Source: AFP
images
Des manifestants se sont rassemblés dans le parc Victoria à Hong Kong le 4 juin pour commémorer l'anniversaire de la répression de Tiananmen.

Dans la soirée du 4 juin, des milliers de manifestants se sont rassemblés dans un parc du centre de Hong Kong pour marquer le 31e anniversaire de la répression de Tiananmen, alors que la police avait interdit cette veillée à cause du coronavirus.

Plusieurs milliers de Hongkongais ont bravé ce 4 juin l'interdiction de rassemblement pour se regrouper dans un parc du centre de la ville afin de marquer le 31e anniversaire de la répression de Tiananmen, sur fond de fortes tensions quant à l'influence de Pékin.

Pour la première fois en 30 ans, la police n'avait pas donné son feu vert à la tenue de cette traditionnelle veillée, invoquant les risques liés au coronavirus.

Alors que les Hongkongais se préparaient à marquer l'événement en ordre dispersé dans tout le territoire, quelques manifestants ont retiré les barrières qui avaient été installées autour du Parc Victoria, avant qu'un groupe plus nombreux n'y pénètre et se rassemble sur les terrains de football en scandant des slogans.

Des milliers de personnes ont également allumé des bougies dans plusieurs quartiers de l'ex-colonie britannique en souvenir des victimes de la sanglante répression de Tiananmen.

La police de Hong Kong a procédé à des arrestations en tentant de disperser le rassemblement. «Certains protestataires vêtus de noir sont en train de bloquer des routes à Mongkok, Hong Kong. Les policiers procèdent maintenant à des arrestations», a annoncé la police sur Twitter, en référence à un quartier commerçant populaire de la ville.

L'intervention de l'armée chinoise dans la nuit du 3 au 4 juin 1989 avait mis fin à sept semaines de manifestations d'étudiants et d'ouvriers qui dénonçaient la corruption et réclamaient la démocratie en Chine. La répression avait fait entre plusieurs centaines et plus d'un millier de morts : les chiffres réels restent inconnus à ce jour. 

Le sujet est totalement tabou en Chine. Le 4 juin au matin à Pékin, un photographe de l'AFP a été stoppé par la police, qui l'a obligé à effacer la plupart de ses clichés, alors qu'il circulait près de Tiananmen.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»