Dessin polémique : l'ambassade de Chine en France affirme que son compte Twitter a été «falsifié»

- Avec AFP

Dessin polémique : l'ambassade de Chine en France affirme que son compte Twitter a été «falsifi黩 Capture d'écran Twitter, @FallaitPasSuppr
Une capture d'écran du tweet polémique de l'ambassade de Chine en France, épinglé par le compte Twitter "Fallait Pas Supprimer".

L'ambassade de Chine a supprimé une caricature sur Twitter, affirmant être victime d'une «falsification». On y voyait la Mort vêtue aux couleurs du drapeau américain et portant une faux imitant le drapeau d'Israël, frappant à la porte de Hong Kong.

L'ambassade de Chine en France a affirmé ce 25 mai que son compte Twitter avait été «falsifié», après la publication en son nom d'une caricature épinglant les Etats-Unis et Israël, qui a déclenché un tollé sur les réseaux sociaux, avant d'en être retirée.

«Eclaircissement : quelqu'un a falsifié le compte officiel de Twitter de l'ambassade de Chine en publiant un dessin intitulé "Qui est le prochain?". L'Ambassade tient à le condamner et s'attache toujours au principe de véracité, d'objectivité et de rationalité des informations», explique l'ambassade, sur Twitter.

Le dessin incriminé met en scène la Mort, vêtue aux couleurs du drapeau américain, devant une porte fermée, surmontée du nom «Hong Kong». C'est la dernière d'une série de portes, toutes ouvertes, chacune avec un seuil ensanglanté et portant le nom d'un pays : Irak, Syrie, Ukraine, Venezuela. La faux que tient la Mort semble représenter le drapeau israélien. Partant, un certain nombre d'internautes ont dénoncé un tweet «antisémite» et «complotiste», appelant l'ambassade à présenter ses excuses.

Malgré tout, Antoine Bondaz, enseignant à SciencesPo Paris au campus Europe-Asie, a affirmé sur Twitter, que la caricature «continu[ait] d’être "likée" par l’ambassade».

L'ambassade de Chine en France s'est distinguée au cours des dernières semaines par des publications peu diplomatiques, qui ont conduit le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, à convoquer l'ambassadeur chinois.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»